Point d’intérêt : Utrecht, l’autre reine du vélo

Parking vélo près de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.Qui dit vélo aux Pays-Bas pense souvent à Amsterdam. Mais Utrecht, la quatrième ville du pays par sa population, devrait aussi être une référence dans le domaine, tant les deux roues y pilulent. Ce n’est pas un hasard si la cité est le point de départ du Tour de France 2015. Mais ici le vélo est loin d’être juste synonyme d’un sport, il est le mode de transport privilégié d’une grande partie des habitants. Voici un petit parcours (photo) à travers la ville.

Cliquez sur les repères verts de la carte ci-dessus pour faire apparaître quelques unes des photos géolocalisées.

La Cathédrale Saint-Martin d'Utrecht (Domkerk), Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

La Cathédrale Saint-Martin d’Utrecht (Domkerk), Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

La scène semble banale, à Utrecht, en centre-ville. Devant moi, plusieurs vélos sont par terre, étalés l’un sur l’autre. « C’est l’effet domino » me dit un jeune passant, Mohamed. Lui et son compagnon m’aident à extraire le vélo prêté pour mon bref séjour. Les vélos parqués sont si nombreux que par endroits la chute de certains entraine le reste. Mais autour de moi, les vélos qui défilent m’impressionnent aussi. Il y en a partout qui vont et viennent. Les cyclistes, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, mères ou pères portant leur progéniture à l’arrière ou l’avant, tous se suivent continuellement. Le mouvement s’opère dans un élan rapide, quelques fois brisé par un feu rouge, que tout le monde semble respecter. Au vert, personne ne perdant du temps, la cadence repart. A l’approche de la gare centrale, le phénomène est surréaliste. J’y vois des parkings à vélo s’étirant sur des centaines de mètres : à l’intérieur les engins sont même superposés. Après le trajet du domicile à la gare, leurs propriétaires les récupéreront une fois revenus de leur journée de travail dans d’autres villes. Jolijn, une jeune femme, m’explique comment il peut être difficile par moment de trouver une place autour de la gare pour ceux qui comme elle vont travailler à Amsterdam. « Quand vous ne trouvez pas de place pour votre vélo, vous pouvez rater votre train », déplore-t-elle. De peur de détourner les habitants du vélo, la municipalité d’Utrecht compte augmenter les places de parking. Et semble y mettre les moyens! En 2014, a démarré, près de la gare, la construction de ce qui devrait être le plus grand parking vélo couvert au monde, avec une capacité de 12 500 places… Et cela, ce n’est pas banal.

Moctar KANE.

Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Le fleuve Vecht, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Le fleuve Vecht, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE. Le fleuve Vecht.

Le fleuve Vecht, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Le fleuve Vecht, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Le fleuve Vecht, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Le fleuve Vecht, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Le fleuve Vecht, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Parking vélo près de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Parking vélo près de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Parking vélo près de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Parking vélo près de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Parking vélo près de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Parking vélo près de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Aux environs de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Aux environs de la gare centrale, Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

Utrecht, 2014. Ph. Moctar KANE.

PS : si vous avez trouvé cette découverte intéressante, partagez-la. Et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.