RunKeeper : l’appli appliquée et agréable pour bouger dehors

Appli RunKeeper_pacesMise à jour : test de la version récente de RunKeeper à voir ici.

Cela fait plus d’un an que j’utilise une application pour enregistrer bon nombre de mes courses à pied : RunKeeper. Traduit de l’anglais, son nom signifierait « Celui qui continue de (vous) faire courir ». Cette appli (dont la version de base est gratuite) s’installe sur un smarphone (iPhone ou Android) et utilise le GPS intégré de l’appareil pour tracer votre parcours : tout au long de la sortie, RunKeeper affichera distance parcourue, vitesses,… et même le tracé sur une carte.

Appli RunKeeper_traceCarte

Même si je ne l’utilise pratiquement qu’en course à pied, RunKeeper s’exécute aussi pour d’autres types de sorties : cyclisme, marche, ski, course sur fauteuil, … Pour l’avoir donc tant utilisée, je peux dire sans trop me tromper que cette application est d’un usage très agréable.

Prise en main facile
Testée quasi exclusivement sous iOS (le système d’exploitation des iPhone), l’application, même si elle n’est pas disponible à ce jour en français, est d’un abord facile (à moins de ne vraiment pas comprendre un traitre mot de l’anglais).

Appli RunKeeper_Android_capture

L’appli RunKeeper sous Android (ici smartphone Samsung Galaxy SII).

Pour démarrer une nouvelle activité, la détection des satellites étant rapide avec un iPhone (aidée par les données transmises par le réseau téléphonique), l’appli affiche vite le niveau Good (de réception).Appli RunKeeper_ready

Vous pouvez alors choisir votre type d’activité (du running à « autre » en passant par le skateboard). Ceci est bien pratique, car plus tard, dans votre historique, chacune de vos activités sera marquée du pictogramme correspondant.

Appli RunKeeper__Activites_capture

Si le cœur vous en dit, vous pouvez choisir de bouger en rythme en choisissant la playlist de votre bibliothèque musicale.

Autre option intéressante, RunKeeper vous permet de choisir un programme d’entraînement et une « route ». Le premier est soit un ensemble de sessions prédéfinies (élaborées par des coachs, il s’agit par exemple de vous aider à courir les 10 km sous la barre des 65 minutes, de vous lancer dans un (semi-)marathon, …, soit des épreuves que vous aurez vous-même concoctées à votre façon (par exemple une séance de reprise de 20 min, en démarrant et en finissant lentement), soit encore une vitesse à garder tout le long de votre course. Enfin, avec cette appli, vous pouvez aussi, comme nous le verrons plus bas, décider de suivre une « route » que vous aurez enregistrée auparavant.

Une fois vos options choisies, vous lancez l’enregistrement de votre activité en touchant le gros bouton vert. Pendant la course, l’affichage reste d’une grande lisibilité. L’ergonomie de cette appli est soignée. On passe facilement de l’écran principal affichant le chrono, la cadence en min/km ou la vitesse en km/h (à choisir au préalable), la distance parcourue à l’écran indiquant la cadence (ou la vitesse) à chaque kilomètre, ou encore à l’écran montrant en direct le tracé de la course sur une carte  de Google.Appli RunKeeper_démar_capture

Le téléphone dans la poche, il est possible d’avoir régulièrement certaines indications  de la course (cadence moyenne, durée, distance parcourue à environ chaque kilomètre,…) sous forme vocale. Pour cela, il faut valider cette option (Audio Cues) dans les réglages.

A la fin de la course, après l’annonce audio des paramètres, une fenêtre apparaît et vous propose d’y inscrire vos impressions.
Ces informations supplémentaires, enregistrées, pourront vous rappeler que si tel jour vos performances ont été amoindries c’était à cause d’une une forte chaleur ou d’une petite forme. Sauvegardé, votre entraînement est prêt à être synchronisé avec votre compte en ligne.

Précision du GPS

Appli RunKeeper_autourStade_capture

Comme pour les tests précédents, j’ai voulu mesurer la précision de calcul de distance de RunKeeper. Sur la même piste d’athlétisme, j’ai donc parcouru 4 km. Les résultats de trois courses ont été les suivants : 4,03 km, 3,98 km et 4,1 km. Soit une moyenne de 4,03 km. Cela donne un écart de 0.75 %. Remarquable. Il faut cependant relativiser ce chiffre : lors d’une récente sortie, j’ai remarqué que l’écart atteignait environ 2.5-3,5 %. Pourquoi? Était-ce dû à une qualité de réception des satellites moindre? Mais, bref, en général, on pourra se fier à la bonne précision du calcul de distance de RunKeeper.

Un site Web associé exemplaire

Site RunKeeper_activities_1_capture

Comparé au site Web de nikeplus, confus selon moi, celui de RunKeeper est d’une ergonomie et d’une lisibilité remarquables! On retrouve, ce qui est classique mais normal et pratique, ses activités classées par date. La colonne des activités indique à chaque fois de quel type d’activité il s’agit : par exemple Running, Cycling, …
En cliquant sur une activité donnée, s’affiche le tracé de l’activité sur fonds de carte Google. Plus confortable que sur smartphone, il est possible d’afficher la carte en plein écran. Et de voir la vue satellite, hybride ou terrain. Dommage cependant : on ne peut pas zoomer et dézoomer en scrollant avec la souris. On zoome en cliquant sur la carte ou sur le + en haut à gauche de cette carte. On dézoome en appuyant sur le -.Site RunKeeper_activities_fullScreenMap_capture

Autre avantage par rapport à la consultation sur smartphone, deux graphes sous la carte indiquent la cadence par rapport à la distance parcourue (et au temps) tout au long de la course. C’est en pointant le curseur sur un point d’un des deux graphes que les informations associées s’affichent. A chaque point du graphe correspond également un autre point marqué sur la carte. Très bien.Site RunKeeper_activities_2_capture

Il y a une autre fonction que j’apprécie sur le site de RunKeeper. Elle utilise le potentiel de Google Maps. Il est possible de créer sa « route », un itinéraire que vous suivrez par la suite sur le terrain. La création de ces routes est très aisée : il suffit tout simplement de tracer soi-même votre itinéraire sur la carte de Google, en cliquant successivement à l’aide du curseur, aidé par un compteur qui affiche en continue la longueur du tracé en cours.

Site RunKeeper_creationRoute_captureUne fois créée, vous nommez cette nouvelle route, y rajoutez un commentaire, la rendez visible ou non pour les autres internautes. Sauvée, cette route se retrouve dans la liste de celles que vous pouvez suivre à partir de votre smartphone. La synchronisation est très rapide, d’après ce que j’ai constaté.

Site RunKeeper_Route created_capture

La route une fois créée manuellement sur le site de RunKeeper.

Appli RunKeeper_routeCreated_capture

La route créée sur le site de RunKeeper se retrouve automatiquement disponible sur l’appli du smartphone.

Autre fonction intéressante de RunKeeper : l’exportation du tracé de son parcours au format standard gpx (lisible par des appareils ou programmes GPS) ou kml (affichable sur Google Earth). Plus précisément, cela passe par le téléchargement sur votre ordinateur du fichier de votre parcours.
A savoir, RunKeeper est aussi un outil communautaire. Puisqu’il est possible d’indiquer avec quel ami Facebook on s’est entraîné. Et dernière chose : il est possible d’associer RunKeeper à une ceinture cardio-fréquencemètre à acheter auprès du site, pour qui voudrait avoir vraiment toutes ses données dans cette application.

J’ai aimé
La simplicité d’utilisation.
L’ergonomie.
L’étendue des options gratuites disponibles sur l’application.
La qualité générale du site Web associé.
La possibilité de créer des parcours à suivre lors d’autres sorties.
La possibilité d’exporter son parcours au format gpx ou kml (Google Earth).

Je n’ai pas aimé
L’absence de version française (quoique pas vraiment gênante).

Conclusion
Répétons-le autrement : j’aime beaucoup l’application RunKeeper. Simple, que dis-je, intuitive (même en anglais), pratique, précise. Et elle est relativement exhaustive quant aux données de vos activités. Le site Web associé est aussi un plaisir. Pour qui à un bon smartphone (dites-moi s’il est aussi convaincant sur un appareil Android que sur iPhone). Une excellente alternative pour qui ne veut pas dépenser plus dans l’achat d’une montre spéciale. Bref, un must!

Moctar KANE.

 

Share Button

10 réflexions au sujet de « RunKeeper : l’appli appliquée et agréable pour bouger dehors »

  1. Je viens d’enregistrer l’application de runkeeper version francaise, les distances parcouries s’affichent en miles que faire.

  2. Alors qu’il y a peu de temps tout fonctionnait bien ´ la fonction Runkeeper ne fonctionne plus correctement ???
    Seule l’heure fonctionne ´´. Les autres fonctions ne s’actvent pas ´´´,,,,???
    Pouvez vous m’aider merci

  3. Bonjour Jean.

    Merci de votre message. Depuis mon post, RunKeeper a changé de version. Je me disais ces jours-ci que cela serait l’occasion de faire une mise à jour de mon test également… Concernant votre problème de transfert de données cardio vers l’appli, je vais essayer de demander à tester la ceinture avec Runkeeper. Je vous tiens au courant ici, sur HTO.
    Au revoir.

    Moctar.

  4. bonjour,
    J’utilise Runkeeper depuis quelques années, et me suis décidé hier à acquérir le polar wearlink bluetooth, car c’est le cardio-fréquence-mètre recommandé par Runkeeper. Seulement, aucun moyen de le lier à Runkeeper… je n’ai pas réussi à trouver la voie pour intégrer les données cardio à l’interface.
    Je me suis dit que peut-être ceci était réservé à la version RK Elite, mais je n’ai rien trouvé en ce sens sur le site RK Elite…
    Par contre, ça marche très bien avec l’app Endomondo… (je suis sous Galaxy S2)

    Une idée ?
    Merci 🙂

    • Bonjour Jean.

      Avec RunKeeper j’ai pu tester rapidement une ceinture cardio Bluetooth (celle de Polar) : elle a été détectée sans problème par l’appli (avec un iPhone cependant, n’ayant pas fait la vérification avec un Android). Il faudrait que j’essaye, si possible, la ceinture proposée par RunKeeper. S’ils me permettent de la tester, je compte bien vous en dire alors ce qu’il en ait.
      Merci en tout cas pour votre intérêt.

      A la prochaine.

      Moctar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.