Test Hoka One One Speedgoat : des chaussures pour le trail et même plus

Les chaussures de trail Hoka One One Speedgoat.Hoka One One, vous avez certainement dû en entendre parler. Cette marque se fait remarquer par les semelles très amortissantes et le look bariolé de ses chaussures de course à pied. Ces Speedgoat suivent cette droite ligne mais, en plus, sur les sentiers plus accidentés du trail.

Les chaussures de running trail Hoka One One Speedgoat, 2015, Ph. Moctar KANE.

Les chaussures de trail Hoka One One Speedgoat, 2015, Ph. Moctar KANE.

Je commence à connaître un peu Hoka One One. La Speedgoat est la troisième paire de chaussures de cette marque que je teste sur HTO (après les Conquest pour le running urbain et les Tor Ultra HI WP faites pour la randonnée). Je vais être plus bref pour décrire ce qui caractérise les pompes Hoka One One. Avant de les mettre au pied, c’est souvent, au moins dans mon cas, le shocking visuel! C’est leur marque de fabrique. Le look de ces Hoka One One Speedgoat ne déroge pas à la règle : c’est du « m’as-tu vu? » Le modèle que j’ai eu en test est un saisissant mélange de fluo, rose et bleu (avec du noir et un peu de gris). Eh oui, sur Terre, il y en a qui osent! Une remarque : le colorant fluo est tel qu’il déteint fortement sur les chaussettes après une course! Dans sa forme, je dois reconnaître que ces Speedgoat sont plus effilées que les précédentes chaussures de running testées, les Conquest, ou que d’autres modèles vus chez Hoka One One. Du coup, si ces Hoka One One Speedgoat avaient des couleurs plus sobres, avec ce profil, elles seraient vraiment plus appréciables sur le terrain du look.

Les chaussures de running trail Hoka One One Speedgoat, 2015, Ph. Moctar KANE.

Les chaussures de trail Hoka One One Speedgoat, 2015, Ph. Moctar KANE.

Mais le plus important, c’est vrai, c’est ce que la chaussure apporte en confort lors de la course, comment elle réduit les impacts au sol. Là on retrouve ce que j’appellerais les semelles compensées des Hoka One One : ça perche haut chez eux. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, le drop des Speedgoat n’est que de 5 mm!

Sur le terrain
J’ai testé les Hoka One One Speedgoat sur différents terrains : du plat des trotoirs en ville au terrain accidenté, boueux, sur les tapis d’herbe comme sur des pavés. La chaussure est avant tout agréable à porter, légère (la taille 9,5 US-43 1/3 EU pèse 279 g sur la balance et selon le fabricant la taille 42 2/3 a un poids de 275 g).

Les chaussures de running trail Hoka One One Speedgoat, sur la piste d'un stade, 2015, Ph. Moctar KANE.

Les chaussures de trail Hoka One One Speedgoat, sur la piste d’un stade, 2015, Ph. Moctar KANE.

En ce qui concerne l’amorti, c’est, encore une fois, la force de la marque. Sur terrain plat comme en descente, sur le pavé ou sur la terre, je l’ai apprécié!
En courant sur des pistes moyennement boueuses j’ai cependant remarqué que les Hoka One One Speedgoat avaient une adhérence correcte, sans plus, peut-être un peu meilleure que les autres chaussures de trail, les Asics  FujiTrabuco 3, testées sur HTO (ici) : mais il ne faudra pas lui en demander plus. La structure souple et relativement épaisse de la semelle permet de protéger son pied sur un sol accidenté, recouvert de pavé ou de cailloux. Les Asics FujiTrabuco 3 bénéficiaient sur le plan de la protection d’une semelle plus rigide. Je ferais une critique aux Speedgoat comparées aux FujiTrabucco 3 : des coureurs bien plus lourds que moi, évoluant en particulier sur un terrain accidenté ou sur une forte pente, risquent d’être moins à l’aise avec ces chaussures qui devraient renforcer le maintien de la tige (en particulier à l’arrière).

Les chaussures de running trail Hoka One One Speedgoat, après une course, 2016, Ph. Moctar KANE.

Les chaussures de trail Hoka One One Speedgoat, après une course, 2016, Ph. Moctar KANE.

Les chaussures de running trail Hoka One One Speedgoat, 2016, Ph. Moctar KANE.

Les chaussures de running trail Hoka One One Speedgoat, 2016, Ph. Moctar KANE.

Prix 140 €.

J’aime
Le très bon amorti.
Le confort de port.
La légèreté.
L’entretien facile.

Je n’aime pas
Le look peu discret.

Conclusion
Si ces Hoka One One Speedgoat ne remportent toujours pas la palme de l’élégance (même sportive), elles confirment le savoir-faire de la marque dans la conception de chaussures de running assurant un très bon amorti. Je trouve cet avantage d’autant plus intéressant pour les runners urbains habitant à quelques centaines ou quelques petits kilomètres d’une forêt ou espace vert assimilable à un terrain de trail : ils peuvent s’y rendre via le bitume tout en ménageant ou du moins réduisant les répercussions sur leur genoux et dos. C’est bon à prendre.

Moctar KANE.

Voici le résumé en vidéo du test :

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le, et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.