Test Jaybird RUN : intras 100% sans fil pour sportifs mélomanes

Les écouteurs intras sans fil Jabra RUN.Ces écouteurs Jaybird RUN réellement sans fil amènent de nets progrès par rapport aux X3. Mais ils gardent encore un défaut. Le test, après plusieurs kilomètres de course à pied.

Les écouteurs intras sans fil Jabra RUN, 2017, Ph. Moctar KANE.

Les écouteurs intras sans fil Jabra RUN, 2017, Ph. Moctar KANE.

Vous l’avez remarqué, c’est une tendance forte dans le monde audio : les intras 100 % sans fil, sans cordon reliant les deux intras Bluetooth. Regardez par exemple le test des Jabra Elite Sport sur HTO (ici). Mais je vais plutôt comparer les écouteurs du jour avec les X3 de la même marque.

Design
Chaque intra RUN ressemblerait d’une certaine façon à un gros haricot en plastique pourvu d’une petite tubercule, une excroissance métallique, par lequel sort le son. Son design reste fidèle à la marque, avec cependant bien moins d’épure et de finesse, en comparaison par exemple aux X3. Et c’est normal. Car, outre un bouton de commande sur chaque écouteur, il faut inclure plus d’électronique, mais aussi, c’est évident, une antenne. Sans parler de la batterie présente dans chaque unité.
A propos de batterie justement, chaque intra se recharge dans son logement, dessiné dans un boîtier qui sert aussi de moyen de transport.
Jaybird, comme à son habitude, fournit plusieurs paires d’embouts et d’ailettes pour optimiser au mieux le maintien et le confort de chaque intra dans l’oreille.

Les écouteurs intras sans fil Jabra RUN et ses accessoires, 2017, Ph. Moctar KANE.

Les écouteurs intras sans fil Jabra RUN et ses accessoires, 2017, Ph. Moctar KANE.

Les écouteurs intras sans fil Jabra RUN dans leur boîte de rechargement, 2017, Ph. Moctar KANE.

Les écouteurs intras sans fil Jabra RUN dans leur boîte de rechargement, 2017, Ph. Moctar KANE.

L’appli
J’avais parlé de cette appli lors du test des Jaybird X3. Elle a été mise à jour pour être compatible avec ces nouveaux écouteurs 100% sans fil Jaybird RUN. Il est toujours possible de choisir et surtout d’éditer ses propres profils (en modifiant à sa guise l’équaliseur). Et ça améliore grandement la qualité d’écoute. Bravo.
L’appli sert aussi à attribuer un rôle à chaque bouton de commande de l’intra. Par défaut, le bouton de l’écouteur de gauche sert à activer l’assistant Siri (en cas d’utilisation d’un mobile iOS), et celui de droite commande la pause ou la lecture du déroulé sonore ainsi que la prise ou l’arrêt d’un appel téléphonique. A savoir, pendant un entretien téléphonique, vous n’entendrez la voix que via le canal droit. C’est désagréable, et très curieux. Je ne connais pas d’autres écouteurs Bluetooth avec cette incongruité. Autrement, vous pouvez décider d’attribuer aux deux boutons le réglage du volume (celui de gauche pour diminuer et celui de droite pour augmenter, chacun étant capable de recevoir ou de mettre fin à un appel). Je ne trouve pas les options proposées par Jaybird pratiques, aucune n’étant vraiment suffisante : j’aurais aimé pouvoir régler le volume mais aussi être capable de mettre en pause la lecture de la musique. De plus, je me sers peu de Siri, encore moins en courant. A préciser quand même, il reste possible, dans les deux configurations, de passer au morceau suivant en appuyant brièvement sur l’un des deux boutons.

L'application associée des écouteurs intras sans fil Jabra RUN.

L’application associée des écouteurs intras sans fil Jabra RUN.

Sur le terrain
Autant j’avais des réserves sur le port des intras des Jaybird X3 et d’autres écouteurs de la marque, autant j’ai été agréablement surpris par ces RUN 100% sans fil. Ils s’introduisent bien dans le conduit auditif et sont même confortables. Et tiennent bien en place en courant. Bravo, enfin des intras Jaybird dont le port et le maintien me satisfont pleinement. Dommage par contre pour les commandes via les boutons, ce n’est vraiment pratique de devoir passer par son smartphone afin de mettre la musique en pause lorsque c’est la seconde configuration qui est choisie.

Un petit mot sur l’autonomie. Pour être honnête avec vous, je ne l’ai pas calculée rigoureusement cette fois-ci. Le constructeur annonce quatre heures initiales plus huit heures en les rechargeant deux fois via le boîtier. Soit un total théorique de 12 heures. D’après mon expérience, je peux vous dire qu’une charge pleine est capable de vous donner au minimum deux heures d’utilisation. Soit au total, au moins 6 heures. Mais en fait, je n’ai pas été gêné par l’autonomie des intras Jaybird RUN mais plutôt par l’inégalité d’autonomie des écouteurs entre eux. Souvent la différence était de 20%, l’intra de droite se déchargeant en général plus rapidement.

Autre point gênant avec les Jaybird X3, les micro coupures assez fréquentes dans sa connexion Bluetooth.

Le son
Je serai bref sur ce plan-là. Comme avec le X3, les Jaybird RUN procurent une bonne qualité d’écoute, surtout après l’emploi de l’équaliseur de l’appli. Bravo. De manière générale le son est suffisamment dynamique, claire et les basses, pour ceux qui aiment, pouvant être bien relevées.

Prix 200 €.

J’aime
La bonne tenue dans l’oreille.
Le port confortable.
La qualité sonore.
L’application avec l’édition des profils.

Je n’aime pas
Les micro coupures de la connexion.
Le son monocanal en appel téléphonique.
La différence d’autonomie entre les deux intras.

Conclusion
Comparés aux X3 que j’avais testés juste quelques mois auparavant, ces Jaybird RUN sont une réussite pour son port confortable et stable. Et c’est vrai que courir avec des intras vraiment sans fil donne une liberté de mouvement encore plus grande. Mais, dommage, Jaybird n’arrive pas encore (une fois de plus) à produire une connexion Bluetooth vraiment stable, sans micro coupure. Sur ce plan-là, parmi tous les écouteurs sans fil testés depuis longtemps, c’est le moins performant. Encore un effort Jaybird!

Moctar KANE.

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le, et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.