Test Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren : le mur évité de justesse

Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition et son socle de recharge sans fil.Son fabricant, spécialisé en audio, est donc, visiblement, fier de ces écouteurs intras 100% sans fil et avec réduction de bruit. Après test, ces Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition ne sont pas pourtant une immense réussite.

Les intras Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition et son boîtier de recharge, 2021, Ph. Moctar KANE.

Intras Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition et son boîtier, 2021, Ph. Moctar KANE.

Les écouteurs Klipsch T5 II True Wireless ANC existent en deux versions. Une « standard » avec un boîtier épuré d’aspect métallique. Une autre, celle que j’ai testée, labellisée  « McLaren Edition » , du nom de l’écurie de formule 1 avec laquelle Klipsch a un partenariat. Les écouteurs intras eux-mêmes et le boîtier de recharge sont majoritairement en noir-gris, mais, surtout, ils affichent la couleur orange « papaye » propre à l’écurie. Le boîtier est annoncé avoir un revêtement en fibre de carbone sur les faces avant et arrière : l’effet trop brillant donne l’impression d’une toile cirée posée dessus. J’avais même cru qu’il s’agissait de films plastiques, comme ceux qui recouvrent l’écran de certains smartphones. La coque est entourée aussi d’une bande de caoutchouc, destinée à rappeler les pneumatiques de MacLaren. Bof! Ou plouf! Le tout, avec autant de plastique, fait plus toque que haut de gamme, en tout cas pas à la hauteur de la qualité susceptible d’être associée au compétiteur MacLaren. Et ne vous fiez pas aux belles photos du produits fournies par le fabricant. En réalité, c’est moins flatteur.

Par rapport à la version standard, on paye l’illusion d’un produit à part. Mais l’écart est tel que la sortie de route n’est pas loin. Klipsch, pour ce supplément de prix, rajoute quand même un socle de recharge sans fil capable de requinquer simultanément le boîtier des intras et un smartphone. Ce socle, avec son revêtement en tissus, est plus qualitatif, jusque dans la fabrication du câble tressé d’alimentation. Mais au final, vue la perte d’énergie et de temps avec la recharge sans fil, je ne pense pas que cette station d’accueil de recharge sans fil aide vraiment à justifier la différence de prix entre les deux versions de Klipsch T5 II True Wireless ANC.

Revenons au boîtier. Comme d’autres concurrents, il a une fermeture magnétique. Mais lui a un défaut que j’ai noté rapidement : sa fermeture n’est pas suffisamment forte. Avec un mouvement vif de la main tenant le boîtier par le bas, il est possible de l’ouvrir et ainsi de projeter les intras. Attention donc sur le terrain.

Le kit des Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition, 2021, Ph. Moctar KANE.

Le kit des Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition, 2021, Ph. Moctar KANE.

Le boîtier des Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition et un smartphone sur le socle de recharge sans fil, 2021, Ph. Moctar KANE.

Le boîtier des Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition et un smartphone sur le socle de recharge sans fil, 2021, Ph. Moctar KANE.

Confort
Les écouteurs Klipsch T5 II True Wireless ANC sont livrés avec un total de six paires d’embouts. Cela sera certainement suffisant pour que la plupart des oreilles trouvent la paire idoine à leur pavillon. Ce fût mon cas.

Sur le terrain, d’ailleurs, en courant, ces intras T5 II True Wireless ANC ont été confortables et particulièrement stables, bien calés dans les conduits auditifs. Un bon point.

Je n’aurais pas été satisfait de la commande de la lecture audio (avec un seul bouton sur chaque intra) s’il n’avait pas été possible de changer la configuration de base via l’application Klipsch Connect. Celle m’a permis de régler simplement le volume : par exemple une pression sur le bouton de l’intra gauche pour le diminuer, deux pressions pour l’augmenter. La configuration de départ ne le permettait pas, privilégiant les passages entre les modes « activation de la réduction de bruit », « désactivation de la réduction de bruit » et « transparence ».

Une autre interaction, intéressante, est possible avec ces intras de Klipsch. En hochant ou secouant la tête, il possible d’accepter ou de refuser un appel téléphonique entrant. En secouant la tête dans les dix premières secondes du début d’un morceau, il est aussi possible de passer au suivant. Cette fonction de commandes gestuelles de la technologie Bragi est proposée en bêta. Dans les faits, même si cela ne marche pas à tous les coups, cela est intéressant.

Réduction de bruit?
A l’usage, j’ai remarqué des problèmes de connexion Bluetooth de temps en temps, mais surtout, à plusieurs reprises, la nécessité d’appairer de nouveau les intras avec le même smartphone!

Cependant, le plus surprenant reste quand même le mode « réduction de bruit ».  It’s a joke! Oui, une plaisanterie! Comment Klipsch peut prétendre que ses intras T5 II True Wireless ont une « réduction active de bruit » (ANC)? Dans les faits cette fonction est d’une efficacité sans nom! Et en plus pour un produit censé être haut de gamme…

Ceci dit, pour une activité extérieure, comme la course à pied, en particulier loin du trafic automobile, la réduction de bruit peut être inutile et même futile.

Intras Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition, 2021, Ph. Moctar KANE.

Intras Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren Edition, 2021, Ph. Moctar KANE.

Qualité audio
Ouf, heureusement, les intras T5 II True Wireless sont à la hauteur, en termes de qualité audio, de ce qu’on attend d’une marque telle Klipsch. Le son est vraiment percutant, clair. Et les amateurs de basses apprécieront leur présence bien marquée mais pas exagérée. Bon point donc sur le plan audio.

Klipsch ne raconte pas des sornettes non plus en ce qui concerne l’autonomie. La marque a communiqué sur une durée totale de 15 heures avec la réduction de bruit. En effet, lors du test, l’autonomie n’était pas loin de cela, avec en plus le volume poussé au maximum. Sur les trois premières charges faites avec le boîtier initialement plein, j’ai noté une durée maximale de fonctionnement approchant 5 heures. La quatrième et dernière charge n’a pas dépassé 1h20.

Prix 440 €.

J’aime
La qualité audio.
Le confort du port.
La commande gestuelle par la tête.

Je n’aime pas
L’inefficacité de la réduction de bruit.
Le manque de fiabilité de la connexion Bluetooth.
L’absence d’arrêt automatique de la lecture à l’enlèvement d’un intra.
La fermeture magnétique pas assez forte.
Le design plastique et bas de gamme.
Le prix non justifié.

Conclusion
Je n’ai pas testé la version standard des intras Klipsch T5 II True Wireless ANC. A mon avis, vue la différence de prix avec la version MacLaren testée ici, elle pourrait être plus intéressante. Le design de ces Klipsch T5 II True Wireless ANC McLaren n’est pas une réussite. La fonction réduction de bruit est aussi efficace et puissante qu’un tir de lance pierre censé atteindre la Lune. Sans parler des bugs avec le Bluetooth, tels la perte d ’appairage Bluetooth. Heureusement, la qualité audio, son port confortable et les personnalisations de commandes possibles par l’appli associée sauvent la mise de ces intras. Dommage que Klipsch a succombé à la mode sans être prêt sur l’intégration de certaines technologies.

Moctar KANE.

PS : si vous avez apprécié ce test, n’hésitez pas à le partager et suivez @HighTechOut sur Twitter.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.