Test Ledlenser NEO9R : une lampe frontale confortable

Lampe frontale Ledlenser NEO9R.Cette Ledlenser NEO9R, présentée comme une lampe frontale haut de gamme par son fabricant, s’est révélée en effet très convaincante dans l’ensemble, lors de mes courses à pied nocturnes. Voici le test.

Lampe frontale Ledlenser NEO9R, 2022, Ph. Moctar KANE.

Lampe frontale Ledlenser NEO9R, 2022, Ph. Moctar KANE.

Quand on voit cette lampe frontale Ledlenser NEO9R pour la première fois, on peut être surpris par la taille de sa batterie. En effet, elle est grande et son poids est relativement conséquent (124 g).

Évidemment, avec de telles dimensions, le fabricant Ledlenser ne pouvait que promettre une grande autonomie pour ce modèle haut de gamme. Nous reviendrions dessus plus loin.

Cette batterie, située dans la partie arrière, est reliée à la tête d’éclairage, via un câble épais. Très pratique, ce câble peut se débrancher et donc, en cas de nécessité, la batterie peut être facilement remplacée par une autre qui serait pleine. Évidemment, je pense aux traileurs qui font des courses de nuit et qui pourraient tirer profit d’une halte pour faire cet échange. Cela peut concerner aussi les randonneurs ou les campeurs la nuit. La batterie possède aussi une prise à contact magnétique où se colle un câble externe pour la recharger. Dommage que le fabricant ait fait le choix d’une prise propriétaire, même si le contact magnétique présente un avantage. J’aurais préféré une prise USB-C, devenue très commune maintenant avec le nombre de smartphones et d’accessoires qui en sont équipés : cela permet d’utiliser le même type de câbles pour recharger divers équipements.
Trois ou quatre intensités
Le bloc de lumière du Ledlenser NEO9R est petit et léger, ce qui contraste beaucoup avec le bloc d’alimentation. Il est constitué de trois LED. Devant chacune de LED latérale se trouve un écran opaque constitué d’une multitude de mini billes, servant certainement à diffuser la lumière sous un angle large. L’écran placé devant la LED du milieu est plus transparent.
Une première pression du bouton situé au-dessus du bloc fait allumer la lampe frontale Ledlenser NEO9R. Plus précisément, seules les deux LED latérales s’illuminent alors.

Avec une deuxième pression du bouton, les deux LED latérales augmentent en intensité, et la LED centrale s’allume aussi.
Une troisième pression fait accroitre l’intensité des trois LED. A ce niveau, la lumière émise est très forte.
Une quatrième pression fait revenir l’éclairage au premier niveau d’intensité.
Une pression longue à n’importe quel moment éteint la lampe.
Une double pression rapide du bouton allume la Ledlenser NEO9R à son niveau maximal de luminosité, c’est le mode « Boost ». Dans ce cas, la température des LED est très élevée. Et pour ne pas endommager l’appareil, le mode Boost ne dure que dix secondes. A utiliser sur le terrain quand on veut scruter au loin, ou brièvement se faire remarquer.

Lampe frontale Ledlenser NEO9R et ses trois niveaux de luminosité, 2022, Ph. Moctar KANE.

Lampe frontale Ledlenser NEO9R et ses trois niveaux de luminosité, 2022, Ph. Moctar KANE.

Sur le terrain
La grosseur de la batterie de la Ledlenser NEO9R est surtout embêtante lors du transport hors utilisation, par exemple quand on la met dans la poche d’une veste de trail. A comparer avec d’autres lampes frontales, elle prend en effet de la place. Mais une fois la lampe sur la tête, la batterie n’est plus une gêne. Elle sert même, à mon avis, de stabilisateur, de contrepoids au bloc lumière. Et, je le rappelle, l’autre atout quand même de ce bloc batterie, c’est sa LED rouge qui clignote pour avertir de sa présence.

En course à pied (de nuit donc, s’il fallait le préciser…), j’ai trouvé cette Ledlenser NEO9R stable. Je n’ai pas eu besoin de lui rajouter la sangle de maintien en Y fourni avec la lampe. A savoir, une sangle d’extension permet aussi de porter la NEO9R en position pectorale ou ventrale.

Lampe Ledlenser NEO9R et sa sangle d'extension, 2022, Ph. Moctar KANE.

Lampe Ledlenser NEO9R et sa sangle d’extension, 2022, Ph. Moctar KANE.

Un petit pavé en plastique à fixer derrière le bloc lumière protège de l’excès de chaleur et contribue aussi à un meilleur maintien sur le front.

Lampe frontale Ledlenser NEO9R et son pavé de maintien et de protection, 2022, Ph. Moctar KANE.

Lampe  Ledlenser NEO9R et son pavé de maintien et de protection, 2022, Ph. Moctar KANE.

Lampe frontale Ledlenser NEO9R et son pavé de maintien et de protection, 2022, Ph. Moctar KANE.

Lampe Ledlenser NEO9R et son pavé de maintien et de protection, 2022, Ph. Moctar KANE.

La qualité de la lumière diffusée par la lampe Ledlenser NEO9R est bonne, confortable pour les yeux, avec un ton neutre, ou plutôt froid. Le fabricant donne les valeurs de température de couleur de 5200 à 6200 degrés Kelvin, ce qui correspond bien aux sensations que j’ai eues.

En ce qui concerne la portée de l’éclairage, Ledlenser indique une intervalle comprise entre 5m et 200 m selon l’intensité de l’éclairage. Dans son mode à faible intensité, selon moi, on voit correctement à 1 ou 2 m devant soi. Et pour le niveau d’éclairage très intense (niveau 3), le confort de vision est bon jusqu’aux environs de 30 m.

Autonomie
Cela n’a pas été évident de mesurer l’autonomie de la batterie de cette Ledlenser NEO9R. Pour un même niveau de luminosité, les valeurs ont varié sur plusieurs tests. J’ai l’impression que cette autonomie dépend beaucoup de la température des LED, variable aussi selon l’environnement ambiant.
A pleine puissance, le constructeur indique que la NEO9R fonctionne 5 heures. Curieux, car plus d’une fois, lors de mes tests, elle est allée plus loin, jusque 9h15 et même environ 9h30. Après, la LED centrale s’éteint, les deux autres continuant, pendant encore environ deux heures supplémentaires.

Les résultats de l’autonomie de la Ledlenser NEO9R que j’ai eus lors de mes tests sont plus proches par contre de ceux donnés par le constructeur pour l’intensité de niveau 2. Ledlenser annonce 12 h. Moins de 11h30 lors d’un test. Et environ 13 heures d’autonomie pendant un autre test. Dans les deux cas, c’est une bonne autonomie, car l’éclairage de niveau 2 du NEO9R est suffisant pour bien voir tout en courant la nuit.

En mode faible luminosité, le résultat de mon test d’autonomie est proche là aussi du nombre annoncé par Ledlenser : j’ai chronométré 126 heures (contre 120). Cela fait plus de 5 jours de fonctionnement continu. Pas mal!

Prix 110 €.

J’aime
La bonne autonomie.
La qualité de la lumière émise.
Le mode boost.
Le bon maintien pendant la course.
La présence d’une Led clignotante rouge à l’arrière.
La qualité de fabrication.

Je n’aime pas
Le volume encombrant de la batterie.
La variabilité de l’autonomie en mode intensif.

Conclusion
J’ai peu de choses à critiquer sur cette lampe frontale Ledlenser NEO9R. L’autonomie maximale de la luminosité de niveau 3 s’est montrée trop variable. Cependant, elle reste suffisante. D’autant que le niveau 2 est satisfaisant! Le port de la lampe elle-même est suffisamment confortable. J’aurais préféré une prise USB-C. Mais globalement, voici une lampe frontale que je vous recommanderais pour vos courses nocturnes de trails ou en ville.

Moctar KANE.

PS : si vous avez apprécié ce test, n’hésitez pas à le partager et suivez @HighTechOut sur Twitter.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.