Test Lowepro Passport Sling III : un sac photo deux-en-un pratique

Le sac photo Lowepro Passport Sling III.Pour des balades de plusieurs heures, pour voyager, le Lowepro Passport Sling III transporte à la fois un minimum de matériel photo et quelques affaires personnelles. Il a presque tout bon.

Le sac photo Lowepro Passport Sling III, en noir.

Le sac photo Lowepro Passport Sling III, en noir.

Pourquoi sortir, aller se promener, visiter une nouvelle ville avec deux sacs au lieu d’un seul? Pourquoi avoir d’un côté (ou sur le dos) son sac photo et de l’autre un sac avec ses effets personnels à l’intérieur? Il vous est certainement déjà arrivé de vouloir visiter une ville pendant toute une journée, de vouloir emporter avec vous à la fois votre matériel photo et un livre, un guide par exemple, une gourde, des lunettes, ou encore un vêtement supplémentaire à porter au cas où le climat changerait,  … Tous les sacs photos ne permettent pas ce mélange, ne prévoient pas toujours suffisamment de place pour garder avec soi ses effets personnels. Vous allez le voir, le Lowepro Passport Sling III, sac mixte ou « deux-en-un » est particulièrement bien fait pour cela.

Ergonomique

L’avantage des sacs photo en bandoulière, c’est en général la possibilité d’accès rapide et facile à l’appareil ou à une optique. C’est le cas avec le Passport Sling III. A l’intérieur de ce sac léger (470 g), se trouvent deux grandes zones. La première, c’est le bloc réservé au matériel photo : dans ses compartiments il y a de la place pour un appareil photo de type ou de dimension d’un reflex et également  une optique de taille moyenne (par exemple un 85mm/1,8). L’autre zone est un espace libre. Une poche où vous pourrez fourrer de multiples effets personnels, d’une paire de lunettes de soleil à un casque, voire même une veste. Ce qui est remarquable, c’est que quand la place vient à manquer, vous pouvez étendre le volume de cette poche, en dézippant l’extérieur du sac. Bravo. Vous disposerez aussi d’une poche en forme de filet. Il pourra autant contenir de petits accessoires photo (par exemple des produits entretiens) que de menus effets personnels. Toujours à l’intérieur, sur l’une des faces, se trouve un compartiment qui est bien un signe des temps : il sert à accueillir une tablette, dont la taille peut aller jusque 10’’. Là aussi, c’est bien vu.
A l’extérieur, trois poches en rajoutent. Deux, latérales, sont plates : pourront s’y insérer livre, journal, divers documents, ou de petits objets tels un stylo. La troisième poche, plus ample, elle, a de quoi contenir un objet épais, par exemple une bouteille.

Le sac photo Lowepro Passport Sling III. Ph. Moctar KANE.

Le sac photo Lowepro Passport Sling III. Ph. Moctar KANE.

Autre avantage pratique de ce sac photo Lowepro Passport Sling III : le bloc réservé au matériel photo peut justement être retiré. On obtient alors un simple sac à bandoulière. C’est utile pour les sorties, les soirées où vous ne voulez pas prendre d’images (mais faire des courses peut-être).

Le sac Lowepro Passport Sling III et les affaires qu'il peut contenir. Ph. Moctar KANE.

Le sac Lowepro Passport Sling III et les affaires qu’il peut contenir. Ph. Moctar KANE.

Le sac photo Lowepro Passport Sling III. Ph. Moctar KANE.

Le sac photo Lowepro Passport Sling III. Ph. Moctar KANE.

Perfectible
C’est en plaçant reflex et optique dans leurs compartiments respectifs que l’on se rend compte du défaut principal (à mon avis) de ce sac photo Lowepro Passport Sling III. En effet, dans ce cas, surtout s’il n’y a pas grand chose dans la partie « effets personnels » (par exemple un habit), l’ensemble a tendance à basculer vers l’avant. Le scratch qui est censé le retenir, situé sous ce bloc, n’est pas suffisamment fort. D’ailleurs il est le seul à lier le bloc au fonds du sac. En soi, ce n’est pas grave, je ne pense pas que le matériel s’expose à plus de dommage. Mais c’est dommage, c’est une erreur que Lowepro aurait pu éviter. Et c’est une baisse de qualité. Car la fixation du bloc était meilleure dans une précédente version de ce Passport Sling : l’ensemble était maintenu en place grâce à deux scratchs, situés de part et d’autres du bloc photo. Un autre défaut, moins important cependant, de ce bloc photo : la cloison, sur deux bandes latérales, est plus mince que le reste.
Et voici une version vidéo :

Prix 60 €.

J’aime

L’emplacement interne pour les effets personnels.
L’extensibilité de la capacité.
La légèreté.
Les proches externes.
Le compartiment interne pour tablette.
Le rangement facile en cas de non utilisation.

Je n’aime pas

Le manque de stabilité de la partie photo.

Conclusion
J’avais déjà pas mal apprécié une précédente version du Passport Sling. Après test lors d’un voyage, je trouve la version III de ce sac photo également très commode. On a aisément accès à juste ce qu’il faut pour la prise de vue, un reflex (ou un hybride à objectif interchangeable) avec une optique supplémentaire, et à ses affaires personnelles pour agrémenter sa sortie (du bouquin à la petite bouteille). Le Lowepro Passport Sling III dispose tellement de place que le risque c’est de se retrouver avec un sac trop lourd. Comme avec tout sac en bandoulière, il faut faire attention au déséquilibre pouvant engendrer des douleurs au dos. Mais ce que je reproche à ce Lowepro Passport Sling III en particulier, malgré une ergonomie générale bien pensée, c’est le manque de stabilité de la partie photo à l’intérieur. A ceux qui n’emportent pas avec eux de tablette 10 », je conseillerais de se pencher plutôt vers une ancienne version du Passport Sling, qui est tout à fait remarquable. En attendant le Sling IV.

Moctar KANE.

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

Une réflexion au sujet de « Test Lowepro Passport Sling III : un sac photo deux-en-un pratique »

  1. Bravo, merci pour ce petit test.
    Je recherche en effet un sac qui soit assez polyvalent et ne ressemble pas trop à un sac photo.
    Je possède un sac à dos dans lequel je ne peux mettre QUE mon matériel photo. C’est parfait pour la sécurité, le transport, le dos, la marche, mais totalement inutilisable parce que j’aime avoir avec moi une bouteille d’eau, un sandwich, un Kway (de marque pas Kway), impossible avec 95% des sacs.
    Les fabricants se mettent tout doucement à comprendre que les photos sont des être vivants.
    Pour la couleur, ils ont encore des efforts à faire, surtout que les photographes ne sont pas tous de vieux garçons aigris, mais parfois des hommes dynamique et des jeunes femmes coquettes (ou le contraire).
    Dommage encore de voir que les fabricants font des erreurs de conceptions et ne conservent pas ce qui existe déjà : 1 seul velcro sur la nouvelle version, 2 petits velcros pour fixer un mini trépied pourrait être bienvenue,…
    Enfin, pour se balader et transporter en sécurité son appareil sans avoir un sac cubique et en plus à tarif raisonnable, ce semble être un bon sac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.