Test Tamrac Hoodoo 18 : petit sac à dos photo hybride et pratique

Le sac à dos photo hybride Tamrac Hoodoo 18.Le spécialiste des sacs photo lance une nouvelle gamme. L’un d’eux est le Tamrac Hoodoo 18, un sac à dos hybride pour transporter à la fois un petit équipement photo mais aussi ses affaires personnelles lors de petites virées à la journée dans la nature ou en ville.

Le sac à dos photo hybride Tamrac Hoodoo 18, 2016, Ph. Moctar KANE.

Le sac à dos photo hybride Tamrac Hoodoo 18, 2016, Ph. Moctar KANE.

Ce Tamrac Hoodoo 18 est, avec le modèle de plus grande capacité (Hoodoo 20), un sac à dos photo que j’ai découvert lors de la Photokina 2016. Fabriqué par un spécialiste de longue date des sacs photo, ce Hoodoo 18 est destiné aux photographes promeneurs, en partance pour une randonnée dans la journée ou pour une exploration urbaine.
Son design est sobre. On remarque deux densités de matière. En face et sur le haut, le nylon est plus épais. Sur les côtés, il est bien plus fin. Cela ne l’empêche pas d’être suffisamment résistant.

Le sac à dos photo hybride Tamrac Hoodoo 18, 2016, Ph. Moctar KANE.

Le sac à dos photo hybride Tamrac Hoodoo 18, 2016, Ph. Moctar KANE.

Le Tamrac Hoodoo 18 a une forme de V arrondi en bas. Il est constitué principalement de trois compartiments principaux. Celui destiné à loger l’appareil photo est au milieu, en haut du sac. C’est une sorte de poche suspendue. L’intérieur est matelassé. A noter, un touché agréable. Bravo pour ce point. Plaqué le long du dos, se trouve un compartiment le plus profond. Peut s’y glisser soit un  ordinateur portable de 13″, soit une poche à eau. D’ailleurs une fente située entre les deux bretelles du sac sert de passage au tube de cette éventuelle poche à eau. Et il y a le compartiment extérieur. Il est réservé aux effets personnels. Un pull, un guide, un accessoire photo tel un petit trépied, un peu de nourriture ou tout autre chose nécessaire lors de votre escapade, à vous de voir ce que vous pourrez introduire dans ce compartiment. A préciser cependant, la présence d’une poche plus ou moins plate située sur le compartiment pour effets personnels. De l’espace supplémentaire pour y glisser une petite bouteille (puisqu’il n’y a pas d’emplacement prévu ailleurs), ou d’autres menus accessoires. Dans cette poche se trouvent des emplacements pour pièces d’identité, stylos ou marqueurs.

Le sac à dos photo hybride Tamrac Hoodoo 18, 2016, Ph. Moctar KANE.

Le sac à dos photo hybride Tamrac Hoodoo 18, 2016, Ph. Moctar KANE.

Sur le terrain
Le port du sac est agréable. Les bretelles sont suffisamment larges, et l’arrière capitonné. Mais attention, il ne faudra pas charger le Tamrac Hoodoo 18. Il ne possède pas de ceinture ventrale pour soulager les vertèbres du dos.
Le photographe qui se servira du sac devra partir avec un équipement léger. La proche prévue pour l’appareil photo est à peine suffisante pour loger un reflex (gabarit Canon EOS 7D) monté d’un grand angle. Il n’y a pas la place pour une seconde optique. A moins que l’appareil soit un petit hybride. Dans ce cas-là, oui, il est possible de rajouter à l’intérieur un et même deux petits objectifs. Que vous protégerez dans des housses, car la poche n’est pas elle-même compartimentée.
L’accès à l’appareil se faisant directement par le haut, j’ai trouvé ce Tamrac Hoodoo 18 pratique pour prendre rapidement ses photos.

Le prix 100 €.

J’aime
La bonne qualité de fabrication.
L’accès rapide à l’appareil photo.
Le compartiment réservé aux effets personnels.
Le port plutôt confortable.

Je n’aime pas
L’absence de ceinture abdominale.
L’absence de poche pour une bouteille.

Conclusion
Après l’avoir utilisé pendant plusieurs semaines, je trouve ce sac à dos photo Tamrac Hoodoo 18 pratique. Il a peu de défauts. Il faudra cependant limiter la charge emportée. Outre pour les activités de promeneur photographe, ce sac peut servir aussi dans la vie de tous les jours. Et je ne me suis pas privé de le faire. Bref, un sac utile dans divers cas.

Moctar KANE.

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le, et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.