Test Targus Work & Play cyclisme : sac à dos vélo volumineux et pratique

Le sac à dos Targus Work & Play cyclisme.Le fabricant spécialiste de sacs à dos pour matériel informatique a conçu un modèle réservé aux adeptes du vélo et plus particulièrement aux gens qui utilisent leurs deux roues au quotidien. Voici mon avis après avoir testé ce Targus cyclisme de la gamme Work & Play pendant des mois.

Le sac à dos Targus Work & Play cyclisme, 2018, Ph. Moctar KANE.

Le sac à dos Targus Work & Play cyclisme, 2018, Ph. Moctar KANE.

Targus a conçu plusieurs sacs à usages mixtes avec sa gamme Work & Play : ils permettent de permuter entre ses habits de ville et sa tenue et accessoires de sport. Il y a le modèle multisport, le modèle raquettes et celui testé ici, le modèle cyclisme.
Au début du test de ce « Targus cyclisme », j’ai pas mal roulé à vélo avec ce sac sur le dos, et ce sur beaucoup de kilomètres. De l’extérieur aux différentes parties intérieures, il a bien été conçu à cette fin.

Extérieur
Sur la face externe de ce sac à dos Targus cyclisme, en haut, se trouvent cinq bandes horizontales sur lesquelles il est possible d’accrocher divers accessoires vélo dont un casque. La dernière bande est recouverte d’ailleurs de deux lanières scratch pouvant faciliter l’attache de ce casque.

Sur le côté gauche il y a une poche souple en toile où mettre une gourde. Et juste à côté, une autre poche bien plus mince : c’est là que vous pouvez rangez votre pompe, utile si vous deviez regonfler un pneu. Sur le côté droit se trouve aussi une autre poche, mais celle-ci est zippée et son revêtement plus solide. J’avais tendance à y insérer mon smartphone, car il y a de la place pour un appareil aux dimensions de l’iPhone 8 Plus. Mais attention si vous prenez les transports en commun, surtout s’ils sont bondés, cette poche étant placée hors de portée de votre vue, vous risquez de ne rien remarquer au cas où un pickpocket y glisserait ses doigts.

A l’intérieur
Le bas du sac s’ouvre et donne accès à un compartiment réservé aux chaussures! Très pratique, pour passer du mode sportif au mode ville ou vice versa. Rien ne vous empêche évidemment d’utiliser ce compartiment pour y loger d’autres choses, bouteille, tenue de sport sale. Au-dessus se trouve le compartiment principal, volumineux. Dommage que la toile séparant les deux parties ne soit pas d’une grande herméticité. Du liquide peut passer à travers cette toile.

Le sac à dos Targus Work & Play cyclisme, avec son compartiment chaussures, 2018, Ph. Moctar KANE.

Sac à dos Targus Work & Play cyclisme, avec son compartiment chaussures, 2018, Ph. M. KANE.

Sur les deux faces internes de ce compartiment principal ont été cousus deux filets servant de poches supplémentaires. La plus grande est a priori réservée au logement d’habits (de ville ou de sport), mais rien ne vous empêche d’y glisser d’autres choses. En face, la poche, située en haut, est plus petite. Mais elle mesure quand même environ 10 cm sur 22 cm. Elle m’a été utile pour garder divers objets, des clés USB, batteries externes ou même un smartphone.
Évidemment il y a un compartiment réservé au logement d’un ordinateur portable. De taille d’écran 15’’, a prévu le fabricant. Mais évidemment vous pouvez le réserver pour une tablette. Et même un iPad Pro 12,9’’ associé à son clavier.
L’une des choses que j’apprécie sur ce Targus, c’est la poche zippée située en bas sur la face interne. C’est comme une sorte de poche antivol puisque inaccessible par autrui lorsque vous portez le sac sur le dos.

Le sac à dos Targus Work & Play cyclisme, 2018, Ph. Moctar KANE.

Le sac à dos Targus Work & Play cyclisme, 2018, Ph. Moctar KANE.

Cependant ce qui distingue d’avantage ce Targus Work & Play cyclisme, c’est cette partie zippée situé sous le sac. Ouverte, vous allez y découvrir un rabat qui vient se plier sur une autre poche en toile pouvant contenir divers accessoires. Le rabat est lui-même constitué d’une rangée de petits compartiments plats où glisser divers outils. C’est là où j’ai mis un démonte pneu et aussi un multi-outil pour d’éventuelles réparations.

Autre détail, dans ce compartiment inférieur du sac se trouve pliée dans une énième poche une housse de protection. De couleur orange, bien visible donc au milieu de la circulation, elle devrait mettre votre sac à l’abri des intempéries.

Le sac à dos Targus Work & Play cyclisme, avec sa housse de protection, 2018, Ph. Moctar KANE.

Le sac à dos Targus Work & Play cyclisme, avec sa housse de protection, 2018, Ph. Moctar KANE.

Sur le terrain
Comme je l’écrivais plus haut, j’ai roulais des dizaines de kilomètres avec ce sac àn dos Targus cyclisme. Le système de ventilation que le fabricant nomme « Air Flow » n’empêche pas la transpiration ni l’humidité se former sur votre dos, mais j’ai trouvé le port de ce sac confortable.

Vues les grandes dimensions du sac (au moins 48 cm de profondeur et une trentaine de largeur) potentiellement lourd lorsque rempli, l’une des principales critiques que je fais à ce Targus cyclisme, c’est de ne pas avoir de ceinture ventrale. Qui permettrait de soulager les vertèbres.

Le sac à dos vélo Targus Work & Play, 2018, Ph. Moctar KANE.

Le sac à dos vélo Targus Work & Play, 2018, Ph. Moctar KANE.

En ce qui concerne sa solidité. Après des mois d’utilisation, sur le vélo, mais aussi dans les transports en commun, quelques fois en voyage, je trouve ce sac suffisamment solide, pour ces types d’usage. Seule une toute petite partie de la couture, au niveau d’une des bretelles, s’est défaite.

Prix 90 €.

J’aime
Le compartimentage efficace et divers à l’intérieur du sac.
La poche zippée dans la face interne.
La grande capacité.
La rangée de sangles pour fixer casque et accessoires.
La housse anti-intempéries.

Je n’aime pas
L’absence de ceinture ventrale.
La poche chaussures non hermétique.

Conclusion
Ce Targus Work & Play cyclisme est un bon sac à dos, très bien compartimenté. J’apprécie le compartiment chaussures, qu’il aurait cependant fallu rendre plus hermétique, mieux isolé du reste. Pas mal aussi le compartiment outils, entre autres points positifs. Un reproche que je fais souvent aux sacs à dos d’assez grande capacité et que je renouvelle ici : l’absence de ceinture abdominale. Une amélioration à envisager, pour ceux qui en aurait un usage encore plus ardue en deux roues : un renforcement général de la solidité ou de la résistance du sac. Mais en tant que sac plus urbain, destiné certainement aux personnes qui mixent vélo (à dose modérée) et bureau, il tient la route.

Moctar KANE.

PS : si vous avez trouvé ce test intéressant, vous pouvez le partager et suivre @HighTechOut sur Twitter.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.