Test Uglow U-Road : gilet de signalisation électroluminescent, à soigner

Gilet de signalisation électroluminescent Uglow U-Road.

Pour courir ou faire du vélo la nuit, tout en étant suffisamment visible des autres, au lieu d’une veste fluo, que diriez-vous d’un modèle électroluminescent? La société Uglow ALG (Active Lighting Gear) propose son gilet de sécurité U-Road. Dotée d’une multitude de particules phosphorescentes très fines, ce produit semble a priori très intéressant. Le test a montré qu’il aurait  pu être mieux fabriqué.

Gilet de signalisation électroluminescent Uglow U-Road

L’Uglow U-Road rajoute à la traditionnelle veste de signalisation fluo jaune deux bandes grises réfléchissantes spéciales qui la parcourent verticalement de l’avant à l’arrière. Car chacune dispose de 16 petits rectangles (8 à l’avant, 8 à l’arrière) de 3 cm de longueur. Ces rectangles sont ni plus ni moins de petites lampes phosphorescentes qui s’allument en bleu au passage du courant. Dans le cas du modèle Uglow U-Road que j’ai testé, l’électricité est fournie par un petit boitier à (deux) piles logé dans une poche (côté intérieur) du gilet. Il existe une version avec prise USB. Ce qui est remarquable dans ce gilet, c’est l’épaisseur de ces « lampes » : elles sont fines. Et souples.

Gilet de signalisation Uglow U-Road avec ses rectangles électroluminescents, Ph. Moctar KANE.

Gilet de signalisation Uglow U-Road avec ses rectangles électroluminescents, Ph. Moctar KANE.

Portabilité
L’Uglow U-Road se ferme à trois endroits, devant et de chaque côté. Le gilet est relativement léger : sur la balance il pèse 340 g, avec les deux piles. Il pourrait être porté en course à pied (la sécurité vaut bien les quelque 300 g de poids supplémentaire), ou lors d’autres activités. Ou à l’occasion, remplacer le gilet de l’auto. Moi, je l’ai testé en vélo. Le modèle L/XL que j’ai eu en test m’a fait préféré ce choix, sa taille m’ayant permis de le mettre même par-dessus mon manteau. En tout cas, l’Uglow U-Road peut servir pour diverses activités. Un bon point.

La finition
Examiné de plus près, l’Uglow U-Road fait un peu tiquer. A commencer par la boîte en plastique où sont logées les piles. Elle n’est pas de qualité. Et semble assez fragile, à l’image de la pince arrière. Pour dire les choses autrement, elle fait « toque ». A d’autres endroits, la couture manque de soin. Bref, ce gilet gagnerait à être mieux fini.

Gilet de signalisation électroluminescent Uglow U-Road et son boîtier plastique pour les piles, Ph. Moctar KANE.

Gilet de signalisation Uglow U-Road et son boîtier plastique pour les piles, Ph. Moctar KANE.

Différents modes d’éclairage
Le bouton pressoir du boîtier à piles commande le mode d’éclairage. Il varie du permanent au clignotement lent et plus rapide. Intéressant.

Autonomie
J’ai utilisé deux piles rechargeables, chacune d’une capacité de 2000 mAh (précisément entre 2050 mAh et 1950 mAh) , et chargées à plein pour mesurer l’autonomie d’éclairage de l’Uglow U-road en mode permanent. J’ai été agréablement surpris. La veste est restée allumée ainsi pendant exactement 9h01 min. Le constructeur, sur son site, indique une autonomie de 9h00 en mode éclairage continu ! Bravo.

Distance maximale de visibilité
Uglow affirme que le gilet U-Road est visible à 600 m. Je n’ai pas mesuré cette distance, pour être honnête. Mais cela me semble un peu exagéré vue la taille des éléments et leur phosphorescence…
Cependant, la visibilité du Uglow U-road est bonne en pleine obscurité, à mon avis.

Prix
Environ 55 €.

J’aime
L’autonomie.
La bonne signalisation.
La portabilité.

Je n’aime pas
Le manque de finition.
L’impression de fragilité à certains endroits.

Conclusion
Globalement, cette veste Uglow U-road est intéressante. Utile pour se mouvoir dans l’obscurité et se portant bien, elle assure une bone signalisation, donc participe à une meilleure sécurité. Mais sa finition par endroits insuffisante m’inspire quelques réserves. Sa durabilité ne semble pas non plus acquise pour un usage intensif (vélo en tout temps, courses à pied fréquentes). Au cours du test, une partie de la bande droite s’est révélée défaillante. Peut-être un défaut sur le modèle testé? Encore une fois, avec une meilleure finition de l’ensemble, j’aurais été plus convaincu.

Moctar KANE.

PS : si vous trouvez ce test utile, partagez-le (sur Twitter) et suivez @hightechout.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.