Test Abbott Libre Sense : capteur de glycémie pour sportifs expérimentateurs

Capteur de glycémie Abbott Libre Sense.Quelle chance d’avoir pu tester ce capteur de mesure de taux de glucose dédié au sport! Et ce pendant 14 jours. Ce test de l’Abbott Libre Sense associé à l’appli Supersapiens, s’il n’est pas complet, donne une idée de ce que l’athlète peut tirer de ce dispositif.

Capteur de glycémie Abbott Libre Sense posé sur le bras, 2020, Ph. Moctar KANE.

Capteur de glycémie Abbott Libre Sense posé sur le bras, 2020, Ph. Moctar KANE.

Le capteur Libre Sense n’est pas, comme le précise son fabricant, un dispositif médical. Il n’est pas conçu pour détecter ou évaluer le diabète, ni pour accompagner les personnes qui en sont malades. L’entreprise Abbott est bien connu dans le monde médical pour son expérience dans la mesure du diabète. Elle fabrique et propose divers solutions : des lecteurs de glycémie (avec une aiguille à piquer le doigt afin de mesurer la glycémie dans le sang) ou des patchs ou capteurs à coller sur la peau et associés à un lecteur indépendant ou à un smartphone. C’est sur ce dernier principe qu’Abbott a calqué son Libre Sense, destiné, lui, aux sportifs désirant connaître leur glycémie en continu.

A quoi la connaissance de son taux de glucose peut aider dans la pratique du sport? A priori connaître son capital énergétique avant une session et se rendre compte de son évolution pendant l’exercice et la période de repos ou d’alimentation facilitent la gestion de ses efforts durant sa course. Sur des courses types, par exemple un long parcours que l’on a l’habitude de suivre, on peut potentiellement repérer les périodes de baisse de glucose ou d’énergie et peut-être compenser en mangeant une barre ou en avalant tout autre produit dont on aura auparavant évalué l’apport énergétique.

L’Abbott Libre Sense lit donc la glycémie en continu. Lorsqu’il est connecté en Bluetooth au smartphone, il envoie, d’après son fabricant, le taux de glucose toutes les minutes. Sur l’appli associée Supersapiens, le taux de glucose est affiché en mg/dl et représenté par une courbe évolutive au cours du temps. A côté du taux de glucose, est affichée aussi une flèche, descendante, horizontale ou montante qui indique la tendance de la glycémie du moment, en diminution, en stabilisation ou l’augmentation.

Capture d'écran de l'appli Supersapiens associée à l'Abbott Libre Sense indiquant un taux instantané de glucose.

Capture d’écran de l’appli Supersapiens associée à l’Abbott Libre Sense indiquant un taux instantané de glucose.

Ainsi, quand vous prenez votre repas ou votre gel énergisant, vous allez voir dans les minutes suivantes la flèche tirer vers le haut, tout comme la courbe.

Ce capteur Abbott Libre Sense, avec sa batterie interne, fonctionne pendant 14 jours sans arrêt. Donc, pendant tout ce temps, vous pouvez voir la courbe de glycémie évoluer, de jour comme de nuit, pendant votre sommeil, vos repas, et évidemment pendant vos sorties de course à pied, entre autres. Vous pouvez désactiver la liaison Bluetooth, par exemple au moment d’aller dormir. Dans ce cas, le capteur Libre Sense va conserver dans sa mémoire interne le taux de glycémie tous les quarts d’heure et pendant une durée maximum de 8 heures. Pour transférer ces données, il faut alors rapprocher de très près, ou plus exactement poser le smartphone sur le capteur : c’est la technologie NFC qui rentre en jeu. Dommage, et c’est arrivé au moins deux fois pendant ces deux semaines de test, il n’est pas possible de mesurer toute l’évolution de la glycémie d’un sommeil qui dure plus de 8 heures si on tient à couper le Bluetooth.

Capteur de glycémie Abbott Libre Sense et son applicateur, 2020, Ph. Moctar KANE.

Capteur de glycémie Abbott Libre Sense et son applicateur, 2020, Ph. Moctar KANE.

Pose facile
Je n’ai pas terminé de décrire le patch Libre Sense d’Abbott qui se fixe en haut du bras, à l’arrière. Je n’ai pas parlé de son aiguille! Ne vous inquiétez pas, elle n’est longue que de quelques millimètres. Elle est montée au milieu de la capsule. Après avoir été placée dans un cylindre, la capsule va, grâce à un système à détente, être projetée vers la peau. Et en une fraction de seconde, l’aiguille se retrouve plantée dans le bras! Je n’ai ressenti aucune douleur! Et les heures qui ont suivi, j’ai juste senti la présence d’un corps étranger. J’ai rapidement eu l’impression par contre que l’aiguille s’était un peu tordue et que sa point semblait avoir touché l’os. Visiblement, cela n’a pas empêché le dispositif de fonctionner pendant les deux semaines du test. Sachez que la surface interne du patch est adhésive, ceci évidemment pour assurer son bon maintien tout le temps du port. Évidemment, il est possible de prendre sa douche (et même de nager, à une profondeur maximale d’un mètre pendant une demi-heure, annonce Abbott), de courir, bref de mener une vie normale.

Capteur de glycémie Abbott Libre Sense et son aiguille dans son applicateur, 2020, Ph. Moctar KANE.

Capteur de glycémie Abbott Libre Sense et son aiguille dans son applicateur, 2020, Ph. Moctar KANE.

Mesure permanente
Pour être précis, le capteur Abbott Libre Sense ne fait pas sa mesure de glycémie instantanée dans le sang mais dans le liquide interstitiel. C’est en effet dans ce milieu, situé sous la peau, que l’aiguille se trouve et non dans le sang. Le liquide interstitiel remplit le vide entre les cellules et les différentes capillarités sanguines. Il favorise les échanges entre ces derniers. Sa composition est proche du plasma sanguin. A quelques instants d’intervalles, le liquide interstitiel a la même concentration de glucose que le sang.

L’appli Supersapiens permet de mettre en valeur, en la délimitant manuellement sur la courbe, une période où la glycémie pourrait varier. Ces moments sont classés dans : Nourriture, Activité physique, Jeûne, Stress , Sommeil ou Autre (je vous laisse imaginer quoi!). Vous pouvez choisir le début et la durée de l’activité à mettre en avant. Cependant la période sera enregistrée avec une durée minimale de 15 minutes, même si vous n’avez mis que quelques secondes pour boire une boisson ou manger une barre hypercaloriques. Je comprends cependant la limitation de cette durée, puisque l’idée principale, c’est de montrer comment la glycémie varie pendant une activité d’une durée suffisamment conséquente, par exemple un entraînement tel une course à pied ou une sortie à vélo. L’appli va alors, pendant cet événement, afficher plusieurs données : la glycémie moyenne, ses valeurs minimale et maximale. Quelques mots clés peuvent être liés à l’événement en question : par exemple #running, #6km pour une recherche ultérieure.

Captures d'écran de l'appli Supersapiens associée à l'Abbott Libre Sense montrant différentes étapes de l'ajout d'un événement.

Captures d’écran de l’appli Supersapiens associée à l’Abbott Libre Sense montrant différentes étapes de l’ajout d’un événement.

Expérience running
Cela peut paraître long mais les 14 jours ne m’ont pas permis d’exploiter tout le potentiel du système Abbott Libre Sense associé à l’appli Supersapiens. Les premières courses effectuées avec le capteur Libre Sense étaient de petites distances, environ 6 km et 8 km. Puis j’ai fait pendant plusieurs jours cinq sorties running de 10 km de distance chacune, et ce avec une allure moyenne d’environ 5 min/km, soit un effort soutenu pendant environ une cinquantaine de minutes. Et cela sans m’alimenter pendant la course. Les circuits étaient quasi identiques et la progression similaire le long du parcours : le premier kilomètre était couru plutôt lentement, avant que le rythme n’augmente ensuite, et puis que l’effort soit plus soutenu en général dans les quatre derniers kilomètres.
Mon objectif en procédant ainsi, en courant plusieurs fois le même parcours, était de savoir quel pourrait le profil de la courbe de la glycémie. Une étape avant d’aller plus loin, de modifier tel ou tel paramètre afin d’en évaluer les effets.
Pour faciliter l’interprétation des résultats, j’ai enregistré le taux de glycémie juste au départ de chaque course (en général quelques instants avant le démarrage) puis à chaque kilomètre effectué : il m’a suffi tout simplement de faire une copie d’écran de l’application affichant le taux de glucose. Ce qui m’intéresse c’est son évolution au cours de la distance, j’ai donc représenté les différentes valeurs de chaque course dans un graphe obtenu après avoir saisi les taux dans un tableur (Excel).

Graphe de l'évolution de la glycémie pendant la 1ère course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l'Abbott Libre Sense.

Graphe de l’évolution de la glycémie pendant la 1ère course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l’Abbott Libre Sense.

Graphe de l'évolution de la glycémie pendant la 2ième course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l'Abbott Libre Sense.

Graphe de l’évolution de la glycémie pendant la 2ième course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l’Abbott Libre Sense.

Graphe de l'évolution de la glycémie pendant la 3ième course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l'Abbott Libre Sense.

Graphe de l’évolution de la glycémie pendant la 3ième course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l’Abbott Libre Sense.

Graphe de l'évolution de la glycémie pendant la 4ième course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l'Abbott Libre Sense.

Graphe de l’évolution de la glycémie pendant la 4ième course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l’Abbott Libre Sense.

Graphe de l'évolution de la glycémie pendant la 5ième course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l'Abbott Libre Sense.

Graphe de l’évolution de la glycémie pendant la 5ième course de 10 km réalisé à partir des données fournies par l’Abbott Libre Sense.

Et les résultats sont intéressants! Car, sur l’ensemble des courses, j’ai constaté plusieurs points communs sur l’évolution de la glycémie. Le passage du kilomètre zéro au premier kilomètre se traduit, dans chaque course, par une augmentation forte de la glycémie : entre une vingtaine et une trentaine de mg/dl en cinq minutes. Le corps semble ainsi libérer, mettre à disposition des muscles le stock de sucre stocké auparavant. Ensuite, entre les kilomètres 2 et 6, le taux baisse lentement, ou, dans certains cas, reste à peu près stable : cela correspond à une phase où je m’étais assez bien échauffé mais où je ne forçais pas pour autant. C’est en général en allant vers le kilomètre 7 et surtout pendant les trois derniers kilomètres que mon allure augmente. Le taux de glycémie augmente aussi dans cette phase mais sans s’emballer pour autant.
Des cinq courses de 10 km étudiées ici, seule la troisième a un graphe très différenciant, avec en particulier un pic, un taux élevé de glucose au kilomètre 3 : c’est d’ailleurs le taux le plus élevé (155 mg/dl) enregistré sur toutes ces sorties. Est-ce une erreur de mesure du capteur Abbott Libre Sense?
Dans la quatrième course, le taux n’a pas été enregistré par le capteur au dixième kilomètre : un message d’alerte avertissait d’une température trop froide. En ce jour d’hiver la température n’avait pas pourtant atteint zéro degré!

Capture d'écran de l'application Supersapiens indiquant une température trop baisse pour le capteur Abbott Libre Sense.

Capture d’écran de l’application Supersapiens indiquant une température trop baisse pour le capteur Abbott Libre Sense.

Pour écrire ce test, j’ai voulu replonger dans l’examen des données et l’étude de la courbe. Mais quelle mauvaise surprise de constater qu’elles n’étaient plus disponibles sur l’appli Supersapiens! Plusieurs jours après l’arrêt du capteur, l’appli n’affiche plus les propres données de l’utilisateur. Inadmissible.

Prix
à partir de 130 € ou 160 € pour deux capteurs, avec ou sans abonnement.

J’aime
La mesure continue de la glycémie.
Le tracé en continu de la courbe.
L’absence de douleur et de gêne pendant le port de la capsule.
La sauvegarde interne de données en cas de coupure de liaison avec le smartphone.

Je n’aime pas
Le prix élevé du dispositif.
L’inaccessibilité à ses propres données quelques jours après la fin des mesures.
L’arrêt de la mesure dans le froid, même peu intense.

Conclusion
Je l’indiquais au début : ce test du capteur de glycémie Abbott Libre Sense est ici une prise en main. Et même après l’avoir utilisé pendant toute la durée maximale de fonctionnement de 14 jours! Mais j’ai trouvé l’expérience intéressante, même non aboutie. Intéressant de savoir comment évolue ma glycémie sur une distance de 10 km courue à peu près au même rythme d’une session à l’autre. Il aurait été encore plus intéressant de savoir à quel moment le taux devient très bas, à quel moment mon organisme allait réellement réclamer un apport énergétique en courant sur une distance plus longue. Et pour cela il aurait fallu plus de temps, à savoir un deuxième capteur. Et cela m’amène à parler du prix de ce capteur dont j’ai reçu un exemplaire gratuit. Je pense qu’il en faut deux pour appréhender de manière plus complète les services que ce système Abbott Libre Sense peut rendre, en analysant soi-même les évolutions de la glycémie en fonction de la variation de certains paramètres des sessions (allure, distance, voire dénivelé ou autre). Mais vu le prix de deux capteurs (pour 28 jours donc), vendus en abonnement sans engagement ou par lots isolés, il faut vraiment avoir le goût de la performance et l’argent à disposition pour s’y lancer. Ou avoir un objectif précis à atteindre, par exemple sur une course spécifique, tel un semi-marathon, un marathon ou un trail. Évidemment, ce Libre Sense peut être utile en vélo et surtout pour des sorties longues. Dans tous les cas, le capteur Abbott Libre Sense est un luxe.
Autre chose, l’inaccessibilité à ses propres données sur l’appli Supersapiens, quelques jours après l’arrêt du capteur Abbott Libre Sense, est inadmissible. Surtout lorsque l’on considère le prix du produit. Inadmissible. Une fonctionnalité qui améliorerait le système : la possibilité d’échanges de données avec d’autres appli de sport. Ceci permettrait d’enregistrer automatiquement les début et fin des sessions de sport, de corréler certains paramètres tels l’allure avec les variations de la courbe de glycémie. Peut-être que ces associations sont déjà disponibles au moment où j’écris ces phrases mais je n’ai pu le vérifier. Finalement, j’ai apprécié l’expérience de ce suivi de glycémie au quotidien et surtout pendant les sessions d’entraînement. Il faudrait qu’Abbott/Supersapiens révise sa politique tarifaire, garde les données, nos données disponibles à notre consultation, même après l’arrêt du capteur. Le potentiel de l’Abbott Libre Sense est réel mais il faut le rendre bien plus abordable.

Moctar KANE.

PS : si vous avez apprécié ce test, n’hésitez pas à le partager et suivez @HighTechOut sur Twitter.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.