Polar RC3 GPS : premier pas dans la géolocalisation

Montre Polar RC3 GPSC’est la première montre de running de Polar à intégrer le GPS. Certains adeptes de la marque pourraient dire « enfin! ». C’est une fonction supplémentaire que Polar se devait de proposer dans une montre destinée aux épreuves de plein air. Car non seulement ses concurrents tels Suunto et évidemment Garmin avaient des montres GPS dans leur catalogue depuis plusieurs années. Mais aussi parce que les smartphones, avec leurs GPS intégré et leurs multiples applis sport (telles Runkeeper testé avant sur High-Tech-Out) se transformaient à leur tour en concurrents sérieux dans la course à l’enregistrement des performances des entrainements.

Alors quels sont les « plus » de cette montre Polar RC3 GPS par rapport par exemple au RCX3 (de la même marque) testé il y a plusieurs semaines (ici)? Elle est plus lourde (55 g contre 33 g) et plus épaisse : il faut bien loger le récepteur GPS. Plus « carré », son esthétique, à mon avis, est moins jolie, moins habillée. Autre différence physique, mais discrète : une prise micro USB est présente sous la montre. Une sorte de petite trappe magnétique la masque habillement. La prise USB permet la recharge de la montre ainsi que le transfert des données d’entraînements vers le site polarpersonaltrainer.com via le programme Polar WebSync.

Bilan de course sans GPS
Comme plusieurs modèles de la marque, la Polar RC3 GPS, en plus de la traditionnelle ceinture cardio, peut utiliser aussi un capteur de foulée (S3+) pour enregistrer les différentes données relatives à sa progression. Dans son usage, elle est assimilable à la montre RCX3 : vous lisez sur l’écran un récapitulatif textuel du bénéfice de votre course. Bref, dans l’ensemble, cette RC3 GPS est simple et agréable à utiliser.

Bilan de course avec GPS
J’ai fait plusieurs fois des sorties sur la piste d’un stade, pour évaluer la précision de la mesure des distances en mode GPS. Sur une distance de 4 km, voici les chiffres fournies par la montre lors de deux sorties :  3.91 km et 3.85 km. Soit un écart de 3%. C’est correct pour moi. Pour plus de précision, sachez qu’il est toujours possible de calibrer le capteur de foulée sur une distance connue. Par contre, j’ai noté plusieurs fois des valeurs d’allure maximale farfelues données par la montre en mode GPS. A savoir : 1.21 min/km, 1.36 min/km, 2,19 min/km! La première allure correspond à une vitesse de plus de 49 km/h… Vitesse que je n’ai jamais atteinte dans les faits.

Valeur erronée montre

Valeur erronée de l’allure.

Ce bug me rappelle les valeurs de début d’entrainement que me donnait une montre GPS de Garmin il y a plusieurs années de cela. Mais ces valeurs ne s’affichaient que lors de la phase de préparation, pendant la recherche de l’ensemble des satellites « visibles ». Ensuite, pendant la course, les valeurs d’allure redevenaient normales.

La RC3 GPS possède une fonction que je n’ai pas vraiment testée, le retour vers le point de départ. Il s’agit d’une flèche qui, à l’image d’une boussole, indique la direction prendre pour retrouver le point de départ de l’entraînement. Ayant testé la montre en courant essentiellement dans un environnement urbain, je pense que cette fonction est plus utile pour les activités de plein air.

Retour point de départ RC3 GPS

Fonction retour point de départ de la montre Polar RC3 GPS.

Synchronisation des données
Une fois la montre branchée sur l’ordinateur, la synchronisation se fait automatiquement. Et les paramètres de toutes les courses sont visibles dans son espace perso du site polarpersonaltrainer.com. C’est relativement rapide.

Récapitulatif polarpersonaltrainer

Récapitulatif des entrainements de la semaine.

L’ensemble des données est représentée de façon claire, à travers graphe, carte (si, évidemment, le mode GPS était activée pendant l’entrainement) ou tableau.

Carte polarpersonaltrainer

Tracé du parcours sur la carte.

On peut par exemple voir l’évolution de ses fréquences cardiaques en fonction du temps et même de la position du curseur de la souris sur le tracé de la carte.

Bénéfices polarpersonaltrainer

Bilan textuel des bénéfices de l’entraînement.

Courbe polarpersonaltrainer

Courbes de fréquence cardiaque et d’allure.

Il y a des corrections graphiques à corriger par Polar : les valeurs de l’allure, en bas à droite, de la courbe sont presque superposées, la plupart illisibles.

Autrement, vraiment bravo pour toutes ces données si bien resituées.

J’aime
La simplicité générale d’utilisation.
La précision relative du GPS.
La très bonne représentation des données sur le site polarpersonaltrainer.com.
Le mode de transfert des données de la montre vers le site.
Le bilan textuel du bénéfice de son entrainement.
La possibilité de distinguer les types d’entrainement (course à pied/cyclisme/autre sport).

Je n’aime pas
L’impossibilité d’avoir sa fréquence cardiaque sans enregistrer de cession d’entraînement.

Le prix
230 € (sans la ceinture cardio).

Conclusion
Au bout de ce test de plusieurs semaines, je peux dire avoir apprécié courir avec cette Polar RC3 GPS. Elle est simple d’utilisation. Son GPS permet de passer de la course à pied au cyclisme ou à d’autres activités de plein air. C’est pratique pour le multisport. La très bonne surprise reste quand même l’exploitation des données de ses sorties sur le site polarpersonaltrainer.com.

Moctar KANE.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.