Test Google Pixel 3 XL : la photographie mobile programmée

Smartphone Google Pixel 3 XL.Attendu au tournant, à une époque où les smartphones haut de gamme se doivent d’être très bons en photo, ce Google Pixel 3 XL tient la comparaison avec plusieurs concurrents, et surprend surtout lorsque arrive la nuit. Voici mon avis après plusieurs mois de test.

Smartphone Google Pixel 3 XL, 2018, Ph. Moctar KANE.

Smartphone Google Pixel 3 XL, 2018, Ph. Moctar KANE.

C’est le premier smartphone de Google vendu officiellement en France. Ce Google Pixel 3 dont j’ai testé le modèle grand format a été précédé par des versions précédentes qui avaient une bonne réputation pour la qualité de prise de vue photo. Comme d’habitude, ici, sur High-Tech Out, c’est prioritairement cette fonction qui m’intéresse.

Design réussi
C’est surtout de l’arrière que le Google Pixel 3 se distingue, et de belle manière : sa surface présente ainsi une double teinte. Avec une grande partie du dos mate et doux au toucher. Et une partie supérieure brillante. Trois couleurs sont disponibles au choix (noir, blanc et légèrement rose). C’est sur le dos que se trouve aussi le capteur d’empreintes pour débloquer le smartphone.

Smartphone Google Pixel 3 XL, 2018, Ph. Moctar KANE.

Smartphone Google Pixel 3 XL, 2018, Ph. Moctar KANE.

Si tout l’appareil bénéficie d’une belle finition, les choses, en termes d’esthétique, se gâtent un peu lorsque l’on allume l’écran (de taille 6,3 » pour la version XL contre 5,5 » pour la standard). Non pas que l’affichage ne soit pas la hauteur d’un smartphone haut de gamme, au contraire, mais à cause d’une encoche, le fameux notch d’Apple que tant de concurrents imitent. Et cette encoche est bien large. Derrière cette bande, il y a deux capteurs photo. C’est le choix que Google a fait. Là où ses concurrents, Samsung, Apple par exemple, doublent, voire triplent, comme Huawei, l’objectif à l’arrière, Google a donné la priorité au selfie, avec la possibilité de varier l’angle de prise de vue. Pour être franc avec vous, ce mode selfie n’est pas ce qui m’intéresse vraiment.

Je rajouterais une autre chose à propos du design, et c’est rare que j’en parle, c’est la coque de protection que Google propose en option avec son Pixel 3. Elle est tout simplement très bien faite. Recouverte de tissu, elle permet une meilleure saisie de l’appareil. Elle fait vraiment habillée.

Le smartphone Google Pixel 3 XL et sa coque recouverte de tissu, 2018, Ph. Moctar KANE.

Le smartphone Google Pixel 3 XL et sa coque recouverte de tissu, 2018, Ph. Moctar KANE.

Photo simple
Donc le Pixel 3 n’a qu’un objectif à l’arrière. D’ouverture f/1,8, il est associé à un capteur de 12 méga pixels. Sans passer par l’icône, on a directement accès à l’appli photo de base en double-cliquant sur le bouton latéral supérieur droit : c’est très efficace.
Avec l’appli photo de base du Pixel 3, il est certes possible de choisir le format de prise de vue mais c’est limité. Ainsi en photo, c’est soit du 4/3 (avec un maximum de 12,2 Mpx) ou du 16/9 (8,3 Mpx au maximum). Pas de format carré et encore moins du 3/2. Ce qui est encore plus étonnant, c’est que l’APN de base ne donne pas à l’utilisateur le choix de la sensibilité ISO. Ne parlons même pas de la vitesse d’obturation. Il est juste possible d’opter pour la balance des blancs. Donc ce Google Pixel 3 n’offre pas de mode pro comme sur les Samsung Galaxy ou les Huawei de gamme Mate ou P. Il se rapproche plus ainsi alors des iPhone dans ce qui pourrait être perçu comme une volonté de rendre la prise de vue la plus simple possible. Et curieusement, le Pixel 3 dispose d’une option enregistrement des photos au format brut Raw…

Le Google Pixel 3 bénéficie aussi de deux modes HDR+, dont un nommé « HDR+ amélioré ». Nous reviendrons plus tard sur le HDR, tout comme sur un mode sensationnel, la Vision de nuit (ou Night Sight) pour les prises de vue photo en basse luminosité.
En vidéo, la cadence la plus élevée pour la 4K est de 30 images par seconde, soit deux fois moins rapide que les iPhone.

Stockage en ligne
Vous le savez sans doute : en utilisant l’appli iOS et Android Google Photos, on bénéficie d’un stockage en ligne d’un nombre illimité de photos qui vont être compressées. Privilège supplémentaire pour les utilisateurs de smartphones Google Pixel : leurs images, photos comme vidéos, peuvent être enregistrées également en nombre illimité à leur état original, sans compression, donc normalement sans subir la moindre qualité. Précision importante, cette offre, précise Google pour les images prises par le Pixel 3, « se termine le 31 janvier 2022 ». Les images stockées à l’original jusqu’à cette date restent disponibles en ligne. En tout cas, d’ici cette date, il y a quand même encore du temps pour prendre encore beaucoup d’images, non?
Un conseil, attention quand vous supprimez, à partir de l’application Google Photos, une image encore stockée sur l’appareil. Si vous passez par l’icône poubelle s’affichant sur l’image visionnée, vous allez la supprimer et de votre espace en ligne et de votre appareil. Pour l’éliminer uniquement du smartphone, vous devez dérouler le menu à partir des trois points en haut à droite de l’image et valider donc « Supprimer de l’appareil ».

Sur le terrain
Globalement, la prise de vue avec le Google Pixel 3 XL est vraiment aisée. Une des choses que j’apprécie, c’est quand même le « follow focus », le suivi de la mise au point sur le sujet, qui est efficace. Une fois que vous avez choisi avec votre doigt la cible à suivre, sachez que vous pouvez amener une correction d’exposition en faisant glisser votre doigt horizontalement, dans le sens idoine : vous n’avez pas besoin de faire coulisser le curseur de l’échelle d’exposition. C’est l’un des contrôles possibles avec le smartphone en photo.

Car, dommage, on ne peut choisir la sensibilité ISO, ni surtout la vitesse d’obturation. En effet, encore une fois, c’est l’ « Intelligence Artificielle » de Google qui prend la main. Car si vous voulez contrôler l’effet de flou de mouvement d’un sujet mobile, cela ne sera pas possible avec l’appli appareil photo de base du Google Pixel 3 XL, en tout cas au moment où j’écris ces mots.

Qualité des images
En lumière du jour ou dans un environnement suffisamment éclairé, ce n’est pas une surprise, le Google Pixel 3 XL, comme ses concurrents (y compris moyenne gamme), fait de belles photos. Il tient aisément la comparaison avec l’iPhone Xs Max mais il produit des clichés moins détaillés que… le HTC U11. Dont trop peu de gens savent que c’est l’un des meilleurs photophones depuis plus d’un an. Il y a quelques mois, lors de mon comparatif, il est ressorti en tête en terme de définition face à 11 autres smartphones dont l’iPhone 8 et le Samsung Note8 et Huawei P20 Pro! Savez-vous que Google a débauché une partie des employés de HTC? Comme par hasard, on peut lancer une fonction (Google Assistant sur le Pixel 3) en pressant le smartphone latéralement, une méthode déjà présente sur le HTC U11?

Venons-en à ce qu’il y a de plus surprenant sur ce Google Pixel 3 XL : le mode prise de photo de nuit (appelée par Google Vision de nuit ou Night Sight). Elle est renversante! Au moment de viser son sujet, s’il est peu éclairé, le programme peut vous le proposer en affichant alors un logo représentant un croissant lunaire. Ou vous pouvez y avoir accès en passant par les paramètres. D’ailleurs, dommage qu’il ne soit pas accessible plus rapidement, comme l’est le mode Vidéo. Bref, une fois le mode Vision de nuit prêt, le programme va vous demander, après le déclenchement, de ne pas faire bouger l’appareil pendant un instant. Et là, c’est presque irréel! Dans les deux sens. Car les photos de nuit obtenues ont souvent été remarquables, de très bonne qualité (par rapport aux concurrents, même haut de gamme). Et cela, sans utiliser de trépied. Le bruit est tout simplement acceptable. L’ensemble de l’image bénéficie d’un tel rehaussement de lumière que l’image, dans certains cas, semble avoir été prise de jour! Il est cependant possible de corriger l’exposition.

Sortie métro, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2018, Ph. Moctar KANE.

Sortie métro, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2018, Ph. Moctar KANE.

Mais globalement, c’est un travail logiciel dont on ne peut pas prévoir vraiment le résultat. A moins d’avoir intégré après une longue expérience comment fonctionne ce logiciel, ce qui semble quand même peu évident vue la diversité des cas d’éclairage (naturel, urbain, mixe, …) que l’on peut rencontrer la nuit.
A noter aussi, le bon travail des deux niveaux de HDR disponibles sur le Pixel 3 XL : je n’ai pas trouvé les résultats trop artificiels, contrairement à ce que je vois souvent avec les images passant par la moulinette de ce procédé High Dynamic Range.

Paris, prise avec Google Pixel 3 XL sans et avec le HDR+, 2019, Ph. Moctar KANE.

Paris, prise avec Google Pixel 3 XL sans et avec le HDR+, 2019, Ph. Moctar KANE.

Deux mots sur la vidéo : le Google Pixel 3 XL ne marquera pas les esprits pour la prise d’images animées, les résultats ne tenant pas la comparaison ni avec les iPhone, ni avec les Samsung Galaxy.

Sélection de photos

Tour Eiffel, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2018, Ph. Moctar KANE.

Tour Eiffel, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2018, Ph. Moctar KANE.

Place de l’Étoile, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Place de l’Étoile, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Escalator, pris avec Google Pixel 3 XL, Paris 2018, Ph. Moctar KANE.

Escalator, pris avec Google Pixel 3 XL, Paris 2018, Ph. Moctar KANE.

Station Auber, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Station Auber, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Église Saint-Merry, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2018, Ph. Moctar KANE.

Église Saint-Merry, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2018, Ph. Moctar KANE.

Centre Pompidou, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Centre Pompidou, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Gare de l'Est, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Gare de l’Est, prise avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Intérieur Gare de l'Est, pris avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Intérieur Gare de l’Est, pris avec Google Pixel 3 XL, Paris 2019, Ph. Moctar KANE.

Prix à partir de 960 € pour la version 64 Go.

J’aime
La qualité générale des photos.
La grande efficacité du mode photo de nuit.
Le service de stockage très confortable des images en ligne.
Le suivi de l’autofocus.
La qualité de fabrication du smartphone.
La certification à l’étanchéité IP68.

Je n’aime pas
L’absence de mode manuel en photo.
L’absence d’un second capteur photo à l’arrière.
Le manque de fluidité pour le visionnage des vidéos.

Conclusion
Le Google Pixel 3 XL est un smartphone surprenant. Si son fabricant l’a destiné, et c’est visiblement le cas, à un large public qui veut obtenir des photos de bonne qualité sans se soucier des réglages, il est réussi. Si de surcroit ce sont des photos en basse lumière et surtout en pleine nuit qui l’intéressent, ce Pixel 3 est phénoménal. Sortez, voyagez sans trépied, ce smartphone vous simplifiera la vie. Et peut-être même un peu trop. Car si vous avez de l’expérience en photo, si vous savez comment choisir une vitesse, jouer avec elle pour obtenir tel ou tel effet de mouvement, si vous aimez prendre en main les réglages présents sur d’autres smartphones concurrents haut de gamme, alors vous allez peut-être ne pas apprécier le programme qui pilote l’APN de ce Pixel 3. Vous n’allez peut-être pas apprécier cette Intelligence Artificielle (comme on dit maintenant) qui décide selon les cas prédigérés. Bref, est-ce que votre rôle de photographe se limite juste au cadrage et au choix de l’instant de prise de vue? Cela, moi, me gêne, mais il faut le reconnaître, les photos qu’est capable de produire ce Google Pixel 3 sont de haute volée. Une étape dans la photographie au smartphone est franchie. Elle n’est pas physique, elle est logicielle.

Moctar KANE.

PS : si vous avez apprécié ce test, n’hésitez pas à le partager et suivez @HighTechOut sur Twitter.

Share Button

2 réflexions sur « Test Google Pixel 3 XL : la photographie mobile programmée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.