Avant-test Withings Activité : un traqueur dans une (jolie) montre

La montre Withings Activité.Se démarquer des autres capteurs d’activité. C’était apparemment la volonté de ses concepteurs. La Withings Activité se présente en effet d’abord comme une (belle) montre. Voici un avant-test.

Mise à jour : le test complet est disponible maintenant sur HTO ici.

La montre Withings Activité, 2014 Ph. Moctar KANE.

La montre Withings Activité, 2014 Ph. Moctar KANE.

C’est une montre qui suit la tendance high-tech de « quantification » de nos activités physiques quotidiennes. Mais son apparence est originale dans cet univers. L’affichage de l’heure est traditionnel, analogique : place est faite aux aiguilles. De l’extérieur, rien ne laisse penser que la Withings Activité est un capteur d’activité. Ou presque. Car un cadran plus petit, au centre duquel tourne une petite aiguille, sert d’indicateur. Il est gradué de 0 à 100 : la position de l’aiguille marquera le pourcentage atteint de l’objectif quotidien de pas quotidiens. Celui-ci, vous le savez certainement, est estimé à 10 000 : c’est le conseil habituellement donné. L’objectif peut être personnalisé. Via une appli associée. La Withings Activité communique avec celle-ci grâce à la liaison Bluetooth Low Energy. C’est l’autre aspect high-tech de cette montre. Dont l’énergie est fournie par une pile interne ronde ( de type CR 2025). Le constructeur garantit une autonomie de huit mois. Si c’est avéré, cela aura l’avantage de libérer l’esprit de la quête quotidienne d’un chargeur.
La Withings Activité intègre donc un podomètre, le minimum pour un traqueur d’activité. Elle surveille aussi le sommeil. Pour le test à venir, cet aspect m’intéresse moins sur ce site.
J’ai jeté un coup d’œil à l’appli associée, Heart Mate. Elle me paraît bien faite, claire, intuitive. Du même genre que celle de Jawbone UP (bracelet testé sur HTO ici). Ce qui m’intéressera entre autres, c’est la façon dont elle va pouvoir détecter différentes activités. D’après le constructeur, elle serait capable de distinguer automatiquement la marche de la course ou de la natation. A voir donc.
Quelques mots quand même sur l’esthétique de cette Withings Activité. Il s’agit bien d’une belle montre. La promesse de Withings est tenue sur ce plan. Horlogerie suisse, bracelet en cuir (du veau de France est-il précisé…), entre autres, justifieront peut-être le prix plus élevé que la moyenne des capteurs d’activités. En vue du test, j’ai reçu la version avec le cadran blanc. L’autre a le bracelet et le cadran en noir. A noter, l’étanchéité annoncée de 50 m de la montre. Et une mention au bracelet supplémentaire fourni avec la montre : en silicone, il remplace celui en cuir lorsqu’on s’en va courir ou piquer une tête dans une piscine. Bene.

La montre Withings Activité avec son bracelet en silicone, 2015 Ph. Moctar KANE.

La montre Withings Activité avec son bracelet en silicone, 2015 Ph. Moctar KANE.

Voici aussi ma présentation vidéo pour résumer le tout autrement :

Prix 390 €.

J’aime
La qualité de fabrication.
L’esthétique.
La simplicité d’usage.
L’application associée.
L’autonomie.
L’étanchéité.
Le bracelet supplémentaire pour les activités sportives.

Je n’aime pas

Conclusion
Les premières impressions de cette Withings Activité s’annoncent bonnes. N’ayant la montre que depuis quelques jours, je ne serai pas définitif et en particulier en ce qui concerne le suivi des activités. Pour l’instant, je trouve le port de la montre et l’usage de l’application agréables. En plus, cette montre est belle. Elle donne envie de l’avoir plus longtemps sur soi que nombre de capteurs d’activité. Je compte vous en dire plus dans un prochain test.

Moctar KANE.

PS : si vous avez trouvé cet avant-test utile, partagez-le et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.