Test Olympus Stylus 1 : un appareil photo compact bourré d’atouts

L'APN compact Olympus Stylus 1.Voici un appareil photo numérique qui, sur le papier, a énormément d’avantages : l’Olympus Stylus 1 allie la compacité à la profusion de performances techniques, dont une amplitude et une ouverture constante du zoom, un niveau élevé de personnalisation des commandes, … Entre les mains et sur le terrain, il m’a ravi. De quoi en faire un APN (presque) idéal pour le voyage.

L'APN compact Olympus Stylus 1.

L’APN compact Olympus Stylus 1.

L’Olympus Stylus 1 a un design sobre. Pas du tout « tape à l’oeil ». Noir, petit. Si ce n’était l’absence d’objectif assez long et amovible, il ressemblerait à un reflex. Avec une longueur d’environ 115 mm sans les boucles d’attache métallique (127 mm avec) et une largeur d’environ 65 mm, l’Olympus Stylus 1 est loin d’être le plus compact des APN compacts. Mais deux caractéristiques techniques importantes en font un appareil photo numérique relativement compact. Et polyvalent. D’abord son objectif, un 6-64,3 mm (équivalent à un 28-300 m d’un reflex 35mm) : soit un zoom 10,7x. Avec une telle amplitude, le photographe (qui veut se déplacer, voyager léger) pourra s’en sortir dans la plupart des cas. Ce zoom se libère à l’allumage en ouvrant le capuchon (amovible) placé au-dessus. Et ensuite, chose remarquable pour un compact, ce zoom-là bénéficie d’une ouverture maximale constante, soit 2,8.

Test Olympus Stylus 1 : zoom en position grand angle (équiv. 28 mm). Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : zoom en position grand angle (équiv. 28 mm). Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : zoom en position téléobjectif (équiv. 300 mm). Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : zoom en position téléobjectif (équiv. 300 mm). Ph. Moctar KANE.

Prise en main et ergonomie : le grand jeu
Sa compacité n’empêche pas cet Stylus 1 d’offrir une bonne prise en main. Un mini grip à l’avant et un support au dos de l’appareil pour poser le pouce y contribuent. A noter, la légèreté de l’ensemble, environ 400 g.
Mais l’un des atouts de ce compact réside sans aucun doute dans son ergonomie. Il faut faire le tour des différentes commandes des réglages  pour s’en rendre compte. Évidemment, tout ça prend vraiment tout son sens en mode manuel.
Commençons par la commande du zoom. Sachez-le, le zoom peut être modifié de trois manières différentes sur le Stylus 1? Il y a la commande principale, au-dessus à droite de l’appareil. Il y a aussi un bouton coulissant, sur le côté du zoom. Et en option, une configuration de l’anneau cerclant  le même zoom peut commander aussi son amplitude! L’Olympus Stylus 1 bénéficie d’un niveau élevé de personnalisation de plusieurs commandes.

L'APN compact Olympus Stylus 1 : à noter, la seconde commande du zoom.

L’APN compact Olympus Stylus 1 : à noter, la seconde commande du zoom.

Outre le zoom, l’anneau pré-cité peut régler la mise au point. Il suffit de tirer vers la droite le bouton gâchette Fn2 placé juste à côté. Autrement, cet anneau peut régler l’ouverture du diaphragme, entre autres fonctions qu’il est possible de lui attribuer en passant par le menu. Ce bouton Fn2 peut lui même, à volonté, permettre de passer rapidement au réglage de la sensibilité ISO, à la balance des blancs (type de lumière), au format de l’image (des presque 12 mégapixels en 3:4 au presque 9 mégapixels en 1:1) … Le bouton Fn1, à l’arrière du boîtier, à portée du pouce, est également personnalisable. Il peut selon les besoins servir à activer le test de profondeur de champs, le verrouillage de l’exposition, ou encore le filtre à densité neutre. Cette dernière fonction fait perdre directement à votre exposition trois diaphragmes : c’est pratique lorsque que la lumière est forte et que vous ne voulez pas, par exemple, ni augmenter la vitesse d’obturation, ni réduire l’ouverture.

La molette principale, en haut de l’appareil, est également configurable selon le mode de prise de vue (manuelle, programme, priorité vitesse, ….) mais tout en restant couplé avec la bague frontale. Par exemple, en mode manuel, il peut servir de commande des vitesses (dans ce cas, la bague asservit l’ouverture, ou inversement). En mode priorité diaphragme, la molette peut servir à corriger l’exposition (et dans ce cas la bague servirait à choisir l’ouverture ou inversement), par exemple.
Plus inattendu, le bouton pressoir rouge, habituellement destiné à l’enregistrement vidéo, pourra être personnalisé également : verrouillage ou prévisualisation de l’exposition, ou encore activation du filtre de densité neutre, …
Bref, l’Olympus Stylus 1 est un appareil photo très accommodant.

L'APN compact Olympus Stylus 1 : à noter, le sabot porte-flash.

L’APN compact Olympus Stylus 1 : à noter, le sabot porte-flash.

Ecran et viseur
L’écran arrière de visualisation de l’Olympus Stylus 1 réunit plusieurs propriétés intéressantes. Certes, celles-ci sont courantes sur les compacts plutôt haut de gamme. Pas de fausse note, ni de note manquante donc : l’écran est un 3″ (7,6 cm) au format 3:2 bien défini (avec environ 1 millions de pixels) et tactile. La mise au point automatique peut se faire en touchant l’écran à l’endroit voulu. Et le déclenchement aussi. C’est le photographe qui choisit. L’interface tactile pouvant évidemment être désactivé. Cependant, il reste une zone active, pour mettre en marche le Wifi, connexion dont est pourvue l’APN. Pour faciliter des prises de vue originales (en plongée ou en contre-plongée), l’écran est inclinable autour de deux axes horizontaux.

Test Olympus Stylus 1 : écran inclinable selon un axe horizontal. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : écran inclinable selon un axe horizontal. Ph. Moctar KANE.

Autre bénéfice de l’Olympus Stylus 1, son viseur électronique. Accessoire proposé en option (à fixer sur l’APN) sur certains produits concurrents, ce viseur est intégré au Stylus 1. Pour les habitués des reflex, ce détail a son importance. Car avec un viseur, on plonge, à mon avis, mieux dans l’image. Et qu’il est confortable ce viseur! Il affiche bien les différents paramètres de prises de vue.

Wifi et application
L’application dédiée à l’Olympus Stylus 1, OI.Share (disponible autant en version Android qu’iOS), est globalement très efficace et agréable à utiliser. Avec elle, le photographe peut télécommander l’appareil via une connexion wifi. Avec elle, il est possible de régler zoom, vitesse, ouverture, sensibilité ISO, balance des blancs, mode d’enclenchement (simple, rafale, retardateur), zone de mise au point (en touchant l’écran tactile du smartphone ou de la tablette). L’interface est claire, intuitive. Bravo pour cette simplicité d’utilisation.

Capture de l'écran d'accueil de l'appli OI. Share pilotant l'Olympus Stylus 1.

Capture de l’écran d’accueil de l’appli OI. Share pilotant l’Olympus Stylus 1.

Trois captures d'écran de l'appli OI. Share télécommandant l'Olympus Stylus 1.

Trois captures d’écran de l’appli OI. Share télécommandant l’Olympus Stylus 1.

Cette application OI. Share permet aussi de visualiser et d’importer vers son appareil mobile les photos prises par l’Olympus Stylus 1. Et il est possible de choisir la définition de la photo importée (y compris la taille originale).

Capture d'écran de l'appli OI. Share d'où sont visibles les photos de l'Olympus Stylus 1.

Capture d’écran de l’appli OI. Share d’où sont visibles les photos de l’Olympus Stylus 1.

L’appli OI. Share peut enregistrer votre parcours pendant une sortie photo. Elle utilise évidemment alors le GPS interne de votre smartphone ou tablette. Puis envoie, dès que vous le désirez, les références GPS vers les photos prises par l’Olympus Stylus 1.

Panorama
J’ai été surpris, en fait au départ déçu même, par la fonction panorama de l’Olympus Stylus 1. Contrairement à des appareils concurrents, par exemple les Nikon AW110 ou Nikon 1 AW1 (testés sur HTO ici et ), la photo panoramique ne se crée pas directement sur l’appareil après avoir balayé la scène à capter. Sur le terrain, l’APN Stylus 1 ne propose juste qu’un guide visuel, des repères pour aligner les photos à prendre successivement. Il faut passer ensuite sur ordinateur, utiliser le logiciel fourni, l’Olympus Viewer 3, pour monter les différentes photos. Attention, en prenant les photos à main levée, vous risquez d’être déçu du résultat, qui serait même catastrophique. Il faut pivoter l’appareil autour d’un même axe en essayant de faire suivre les images à leurs extrémités. Un conseil : fixez l’appareil sur un trépied. Et dans ce cas-là, le résultat peu être très réussi. Est-ce qu’il n’aurait pas été possible pour Olympus de proposer deux modes panorama? L’un qui permettrait de réaliser des panorama sur le terrain. L’autre qui nécessiterait un montage via l’ordinateur, à destination des photographes les plus patients et exigeants.

Test Olympus Stylus 1 : aperçu d'un pano réalisé à main levée et avec le logiciel associé.

Test Olympus Stylus 1 : aperçu d’un pano réalisé à main levée et avec le logiciel associé.

Sur le terrain
Je suis sorti plusieurs fois avec l’Olympus Stylus 1. En usage intensif, l’appareil, d’après mon expérience, peut durer une bonne partie de la journée. De la matinée jusqu’en fin d’après midi, environ. Léger, maniable, réactif, j’ai rapidement été à l’aise avec ce Stylus 1. Voici ci-dessus des images faites avec cet appareil lors de sorties « safari », en ville et en randonnée.

D’abord le Jardin des plantes. C’est un lieu plaisant à Paris, où il est possible de cultiver sa science et faire pousser ses connaissances botaniques au milieu de diverses plantes, et ce tranquillement. Il faisait frais en cette cette journée d’hiver mais le soleil, radieux, avait dû rendre possible la bonne humeur des gens et les rencontres plus faciles. Ainsi ai-je abordé monsieur Win, pratiquant de tai chi et de wing tsun. Il s’entraînait face à un autre homme assis sur un banc. Je n’ai toujours pas compris la différence entre les deux arts martiaux mais cette rencontre de quelques minutes fut agréable. Et étonnante. Moi, je portais tee-shirt, polaire et veste. Lui, était vêtu sous un manteau ouvert d’une chemise bien légère. Il ne semblait pas souffrir du froid ! C’est l’énergie circulant en lui qui apportait le complément de chaleur, m’a-t-il expliqué.

Test Olympus Stylus 1 : corneille prise au télé (équiv. 300 mm), Jardin des Plantes. Ph. M. KANE.

Test Olympus Stylus 1 : corneille prise au télé (300 mm), Jardin des Plantes. Ph. M. KANE.

Test Olympus Stylus 1 : dans le Jardin des Plantes, Paris 2013. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : dans le Jardin des Plantes, Paris 2013. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : au Jardin des Plantes, Paris 2013. Ph. M. KANE.

Test Olympus Stylus 1 : au Jardin des Plantes, Paris 2013. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : dans le Jardin des Plantes, Paris 2013. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : dans le Jardin des Plantes, Paris 2013. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : dans le Jardin des Plantes, Paris 2013. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : dans le Jardin des Plantes, Paris 2013. Ph. Moctar KANE.

Ensuite je suis allé en randonnée. Compact qu’il est, j’ai tenu à tester l’Olympus Stylus 1 sur les chemins de randonnée. Entre Saint-Cyr-L’école et Viroflay. Le parcours vert, sur une bonne partie, se déroule au sud des Jardins du Château de Versailles. Il n’a ni plu, ni neigé le long de mon chemin d’environ 18 km. Mais par moments, une brume, un voile s’imposait à la vue.

Test Olympus Stylus 1 : randonnée "hivernale" entre Saint-Cyr et Viroflay. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : randonnée « hivernale » entre Saint-Cyr et Viroflay. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : randonnée "hivernale" entre Saint-Cyr et Viroflay. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : randonnée « hivernale » entre Saint-Cyr et Viroflay. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : randonnée "hivernale" entre Saint-Cyr et Viroflay. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : randonnée « hivernale » entre Saint-Cyr et Viroflay. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : randonnée "hivernale" entre Saint-Cyr et Viroflay. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : randonnée « hivernale » entre Saint-Cyr et Viroflay. Ph. Moctar KANE.

Retour en pleine ville, au Centre Pompidou. Voici une photo prise de cet haut lieu touristique, culturel et artistique. La bâtiment est lui-même une œuvre. Un « objet » à photographier. Mais il est aussi un point de vue d’où photographier. Pratique pour apprécier l’utilité du zoom de cet Olympus Stylus 1.

Test Olympus Stylus 1 : panorama réalisé avec le logiciel associé. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : panorama réalisé avec le logiciel associé. Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : Paris vue à grande focale (équiv. 270 mm). Ph. Moctar KANE.

Test Olympus Stylus 1 : Paris vue à grande focale (équiv. 270 mm). Ph. Moctar KANE.

Prix 600 €.

J’aime
La compacité.
La grande ergonomie.
La bonne prise en main.
L’ouverture constante du zoom.
La personnalisation poussée de différentes commandes (boutons, bague).
Le confort du viseur électronique.
Le stabilisateur de photo.
L’amplitude confortable du zoom.
La qualité générale des images.
L’écran inclinable (et de qualité).
Le wifi intégré.
La qualité de l’application associée.

Je n’aime pas
L’absence de GPS intégré.
Le passage obligé par l’ordinateur pour réaliser un panorama.

Conclusion
Cela faisait longtemps qu’un appareil photo numérique ne m’avait autant comblé. C’est un vrai plaisir d’utiliser cet Olympus Stylus 1. Très pratique en déplacement, en balade, du fait de son faible gabarit, il démontre en parallèle une grande efficacité. Évidemment, son zoom x10 à ouverture constante  (2,8 quand même!) est un argument de taille. Bravo pour la personnalisation poussée des commandes. La qualité des images est bonne en général. Son stabilisateur est performant. Il aurait été d’une excellence supérieure encore, il aurait été l’APN idéal pour le baroudeur tout terrain si, à mon avis, il avait pu intégrer le GPS. Il se rattrape en partie grâce à son application, elle aussi très efficace. A quand, en plus peut-être d’un revêtement plus solide et d’une batterie encore plus endurante, un GPS intégré? En attendant une version 2, que les adeptes du « emporter léger » se réjouissent de cet Olympus Stylus 1. Déjà un must.

Moctar KANE.

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

51 réflexions au sujet de « Test Olympus Stylus 1 : un appareil photo compact bourré d’atouts »

  1. La visée de cette appareil est fabuleuse! le zoom puissant, et l’esthétique très réussie.
    J’ai déjà un reflex Nikon 5200 avec zoom 18X105 mais l’Olympus stylus 1 S est très plaisant en 2eme appareil pour emmener partout et faire de belle photo!
    En fait c’est un compact expert…mais en même temps c’est aussi un mini Bridge/baroudeur bourré de talent! acheté 390 euros sur Price minister je conseille cette achat…

  2. Après avoir lu et relu des tests…banc d’essai et pu le prendre en main dans un magasin je trouve que c’est l’appareil idéal !
    donc je suis passé à l’acte et je viens de l’acheter chez Priceminister pour le prix de 410 euros!
    la prise en main est génial et le viseur très confortable! ( à côté le Panasonic est fade et illisible) la rapidité de déclenchement est impressionnant et le zoom fantastique…c’est une bombe! je possède un reflex Nikon 5200 avec zoom 17X105 mais c’est lourd à trimballer aussi l’Olympus stylus 1S fait office de mini reflex mais avec un super zoom! il tiens dans la poche et ça cela me plait bien!

  3. Bonjour,
    Je n’ai pas trouvé le moyen de faire lever le flash intégré automatiquement. Si je veux l’utiliser je dois le sortir manuellement…Pouvez-vous m’aider s’il y a une configuration particulière à réaliser. Merci
    Bien cordialement

  4. Bonjour
    utilisateur d’un Olympus Stylus 1s depuis quelques semaines je trouve cet appareil très performant.
    Dans tous les tests que j’ai pu lire il n’est jamais question du flash et c’est sur son réglage que je bute,mes photos de famille sont soit sous exposées soit à dominante froide .
    A votre avis quel est le meilleur réglage?

  5. J’ai pris des photos qui sont sur la carte de mon Stylus 1, que je peux lire sur l’appareil, mais n’apparaissent pas (n’existent pas!!!) quand je veux les stocker sur i’photo.
    J’ai remarqué qu’elles n’ont pas certaines infos (par exemple la date en bas à gauche) à la différence des autres clichés. Pouvez-vous me dire ce qui se passe? Merci d’avance.

  6. Bonjour,
    Je viens de regarder pour la deuxième fois le mode d’emploi de cet appareil, je n’ai pas trouvé comment avoir la fonction MACRO.
    Ce serait très gentil de me dire comment faire. Par avance merci beaucoup./
    Bien cordialement./

    • Bonjour,
      En mode P, A, S ou M ….(molette supérieure gauche).
      c’est via le bouton central « OK »…puis AF…puis Super Macro…(Manuel page 39)

      Sinon, en mode iAUTO, il suffit d’approcher doucement l’objectif du sujet et il bascule tout seul en macro….(de mémoire).

      Bonne chance 🙂

        • Bonjour,

          J’ai un petit. Problème avec mon stylos 1 et je pars dans une heure en vacances à l’étranger.
          Le mode AF n’est pas accessible dans le menu il reste sur NF. y a t’il une astuce qui m’aurait échappée ?
          Merci de vos retours
          Muriel

          • Bonjour ,
            C’est à nouveau moi, désolée c’est un stylus 1 et le menu reste sur MF.

          • Bonjour à vous!

            N’ayant plus l’Olympus Stylus 1 avec moi (et honnêtement ne me rappelant plus comment faire, même si j’ai eu l’appareil pendant plusieurs moi), j’ai fait une recherche sur Internet : je suis tombé sur un autre test qui m’a donné la réponse (merci Bruno des Numériques). Vous devez tourner le levier qui est à l’avant de l’appareil, à côté de l’objectif, pour activer la mise au point.

            Bonnes vacances, puis bonnes photos.

            Moctar.

      • Bonjour Gilbert.

        Comment allez-vous?

        Je vous remercie de votre réponse, de votre contribution.

        Au revoir.

        Moctar.

  7. J’aime beaucoup cet appareil compact mais j’ai difficile à comprendre le programme de traitement des photos et je n’arrive pas à modifier plusieurs photos en même temps. Pouvez-vous m’aider ?

  8. Bonjour Moctar. Je viens de tester le Stylus 1 lors de mon dernier trek au Ladakh et effectivement je suis très satisfait.
    Par contre pour le panoramique, en mode scène, on peut orienter le choix des prises de vues Gauche vers Droite, D/G et Bas vers Haut ou H/B mais le logiciel OLYMPUS Viewer 3 même dans sa dernière version ne sait traiter que Gauche vers droite ???
    Là je pense que Olympus pourrait corriger ce bug…
    Salutations
    Alain

    • Bonjour Alain.

      Merci pour votre retour d’expérience avec cet Olympus Stylus 1. J’ai transféré votre message à un responsable d’Olympus France. Je verrais peut-etre ce qu’il en pense.

      Portez-vous bien.

      Au revoir.

      Moctar.

  9. Bonjour à tous.
    Je viens d’acquérir le Stylus 1. Après une journée de shoots avec une très belle lumière au bord de la piscine, je garde de cette fête de famille chez mes parents de somptueux clichés. 70 de très bons sur 140.
    J’ai trouvé la prise en main particulièrement aisée pour les fonctions essentielles. ensuite, je ne me suis pas confronté au soft dans ses détails.
    Après des années de recherche d’un APN au plus proche des sensations d’un réflex qui me manquait, je suis comblé par l’ergonomie. Le viseur optique est d’une qualité exceptionnelle pour cette gamme, ce prix. Ce fut l’un des points clefs de mon achat.
    Je confirme l’autonomie : une petite journée, pas plus. Je viens de commander une deuxième batterie.
    Un très grande satisfaction du côté AF. L’appareil est aussi rapide qu’un réflex. Mise au point instantanée et je déclenche sans délai. Génial. Mais photos sur le vif sont particulièrement réussies.
    Je suis bluffé, et enchanté.
    Bonne continuation à ceux qui ont « le regard » comme disait Jean-Loup Sief !
    jpa

    • Bonjour JPA.

      Je vous remercie beaucoup pour ce retour d’expérience du Stylus 1 qui peut être utile à nombre de gens. Comme pour vous visiblement, cet appareil m’a été Très Très agréable d’utilisation et cela faisait un certain temps que je n’avais pas eu cela avec un APN. Et pourant, j’en teste des appareils.

      Au revoir et bons clichés.

      Moctar.

  10. Je voudrais des exemples pratiques du fonctionnement du Stylus 1. En effet le mode d’emplois est fort théorique et j’aimerais des exemples pratiques.
    J’utilise l’appareil en fonction P et IAutomatique mais j’aimerais découvrir en pratique et exemples les autres possibilités d’utilisation comme les fn1 et fn2 etc…
    Existe-t’il, déjà, des vidéos?

  11. Merci pour votre test. Je voudrais savoir si la bague peut régler le zoom manuellement (vous parlez d’une option dans votre texte: est ce paramétrable ou il faut acheter en plus ?). J’ai lu qu’en réglant la mise au point, l’appareil propose un zoom: je ne comprends pas trop ce que cela veut dire ?
    Merci et bravo encore pour votre test

    • Bonsoir,
      La bague peut être en effet paramétrée pour plusieurs fonctions au choix…notamment le zoom…mais à ne pas confondre avec l’assistant de mise au point manuelle qui zoome aussi l’image mais pour faire le focus.
      Et enfin la bague peut modifier les paramètres de prise de vue (c’ est le réglage par défaut)

      • Merci pour votre réponse. S’agit-il d’une vraie sensation d’un zoom manuel comme sur un reflex ou sur les appareils Fuji ou la sensation d’un zoom électrique comme sur Olympus OM (hybride) ? Est il facile de le paramétrer dans le menu ?

        • Re-bonjour.

          D’après ma réponse précédente, vous avez compris que la sensation n’est pas la même. C’est mon avis : la sensation du zoom réglé avec la bague est même mauvaise. Autrement, que voulez dire par « le paramétrer dans le menu »? Car si c’est l’incrémentation des paliers, je n’ai pas vu que cela soit possible.

          Bonnes photos.

          Moctar.

      • Bonjour Gilbert.

        Merci pour votre participation au débat. Je n’aurais pas fait mieux je crois.

        Au revoir.

        Moctar.

    • Bonjour à vous.

      Oui, j’ai manqué peut-être de clarté. La bague en effet peut faire zoom, mais alors elle passe par des valeurs pré-définies. Ce n’est pas aussi continue qu’avec un réglage de zoom ordinaire. Par exemple vous allez passer de 60 mm à 70 mm sans avoir la possibilité de vous arrêter à 65 mm (les nombres données ici sont à titre d’exemple).

      Merci pour votre lecture.

      Moctar.

  12. Bonjour et merci pour ce test / article bien rédigé

    Cet appareil me tente bien pour seconder mon 6D et voyager léger lorsque cela est nécessaire ! Avoir un couteau suisse qui tient dans la poche et travaille bien et pas devoir trimballer le reflex et les objos partout…
    Je sais que qualitativement ça ne remplacera jamais un reflex, mais c’est le 28-300 qui m’attire et l’ouverture constante à 2.8
    Je l’ai déjà essayé vite fait, ce qui me gène le plus, c’est la prise en mains (trop habitué au reflex)
    Bref, est-ce que quelqu’un l’a en second boîtier et peut nous dire ce qu’il en pense: pas trop déroutant ? Je ne risque pas de le mettre dans un coin au bout de quelques temps ?
    Ensuite, pour les photos de concert, ça dit quoi ? En sachant que la montée en ISO du 6D est tip top j’ai un peu peur d’être déçu…
    Le fait qu’il ferme à 8, pas gênant ?
    Merci pour vos retours !
    Philippe

    • Bonjour Philippe.

      Merci pour votre message.
      Je pense que certaines des réponses que vous cherchez sont dans vos questions. Le 6D a la réputation d’avoir en effet un capteur haut de gamme, performant dans les basses lumières. Mais ce qui m’a d’abord intéressé dans ce reflex ce n’est pas cela, c’est le GPS. Il se trouve que l’absence de GPS est justement une critique que je faisais au Stylus 1. Car j’ai abordé cet appareil vraiment dans une optique de voyage, de déplacement. Un tel zoom avec une ouverture constante et une compacité relativement bonne, …. J’ai testé récemment un autre Olympus, l’OM-D EM-10 : l’optique prête n’était pas aussi ample et lumineux. La pratique n’est pas la même sur le terrain.
      Bref, tout cela pour dire que la pratique photo en voyage est plus plaisante quand même quand on n’est pas chargé comme un mulet.

      Bonnes photos.

      Moctar.

      • Bonsoir Moctar et Philippe,
        Il est vrai que le Stylus ne posséde pas de GPS intégré, pour autant, le système proposé via le Smartphone est une bonne alternative…on peut quand même géotagger les photos et même récuperer les trajets. C’est sûr, c’est moins pratique. Mais ça marche, même à l’étranger sans datas surtaxés.
        J’adore aussi le filtre ND intégré…j’ai réussi à descendre en plein soleil de 1/500s à 1/25s…pour filer l’eau d’une fontaine…
        Pour le grain, au 1/15s à 800 iso dans des églises, grain inexistant…mais bon j’ai pas de 6D pour comparer.
        (Depuis j’ai un Pentax K3 mais pas encore testé…)
        Et puis dans les églises ça ne bouge pas comme dans un concert !! 🙂
        Tout ça pour dire que franchement, il m’emballe mon petit 2éme boitier…
        Et le bouchon automatique, quel confort….

        • Merci Gilbett, ce commentaire aura achevé de me convaincre sur les capacités du boîtier… il faudra juste que je m’habitué à l’ergonomie :-), plus précisément sa petite taille

        • Bonjour Gilbert.

          C’est très sympa votre message, de faire comme cela un retour d’expérience. Philippe a apprécié a priori. Oui, le filtre ND intégré est pratique, vraiment.
          Je suis content de savoir que ce petit Stylus 1 vous plaît. Je me répète peut-être mais c’est un des appareils qui m’ont le plus plu depuis plus d’un an. Le reflex 6D, et ce n’est pas pour faire plaisir à Philippe que je dis cela, m’a beaucoup plu aussi.

          Bonnes photos.

          Moctar.

          • bonjour
            cet olympus stylus 1 à l’air très séduisant
            capteur 1 pouce je crois(?) ouverture 2,8 constante et zoom à 28 -300 ( 24 cela aurait été mieux !) mais onne parle pas de la qualité réelle des images ,du piqué etc..c’est tout de même le but d’un appareil photo! .

          • Bonjour Alexandre.

            Oui, le plus important en effet, en général, pour un appareil photo, c’est la qualité des photos produites. Mais cet test est plus un test d’usage. J’ai constaté, après test donc, que cet appareil est très bien pour qui veut se déplacer, voyager sans s’encombrer, en ayant une amplitude d’utilisation très intéressante et large. J’ai ainsi résumé le test de qualité photo en disant que c’était bon. C’est principalement la position du blog, parler de produits et services utiles, agréables,… à l’extérieur. D’autres sites, des revues sont bien plus spécialisés dans le créneau banc technique.

            Autrement, le capteur du Stylus 1 est de format 1/1,7 » : http://www.olympus.fr/site/fr/c/cameras/digital_cameras/stylus/stylus_1/stylus_1_specifications.html .

            Portez-vous bien.

            Au revoir.

            Moctar.

      • Merci Moctar pour cette réponse
        Je ne me sert quasiment pas du GPS, mes photos étant principalement des photos mode / beauté en studio ou en extérieur île de France, c’est surtout la polyvalence du styles 1 qui m’intéresse, mais qui dit polyvalence dit compromis… on verra si à l’usage ça me satisfait. Si je trouve une bonne affaire durant les soldes il sera mien, sinon tant pis 😉

  13. Bonjour,

    je viens d’acquérir ce stylus 1 pour solutionner le problème de poids d’un appareil réflex plus 3 objectifs; je n’arrive pas à maitriser tous les réglages, le mode d’emploi sans INDEX est confus surtout la mode A priorité ouverture : comment régler le diaphragme et aussi l’autofocus.
    Merci d’avance pour vos bons conseils

    • Bonjour François.

      Merci de votre lecture et de vos deux messages. Dites-moi, vous avez fait vite entre les deux, non, pour acheter l’Olympus Stylus 1?
      Autrement, concernant votre question, je ne vois pas ce qui se passe avec vos réglages. Car normalement quand vous êtes en mode priorité ouverture (A), vous avez directement la main sur l’ouverture. Je n’ai plus le Stylus 1 avec moi, j’ai dû le rendre après l’avoir testé longtemps, mais je vous conseillerais de rétablir tous les réglages à la configuration d’usine, si je ne me trompe, de mémoire, cela doit être possible avec cet appareil. Et n’oubliez pas que vos commandes (roue en haut et bague autour de l’objectif sont personnalisables). Pour cela il faut passer par le menu.
      Dites-moi si vous y arrivez. On finira par trouver la solution. Car, comparé à nombre d’autres APN que j’ai testé et que je teste en ce moment, le Stylus 1 est parmi les plus agréables (et pourtant ce ne sont pas les appareils de cette marque que je teste le plus souvent).

      Bons déclics.

      Moctar.

    • Bonsoir,
      Effectivement, les réglages du mode A (voire tous les modes Priorité) n’est pas évident. Il faut jouer avec les flêches droite/gauche (Expo) et haut bas (Ouverture en l’occurrence)). On constate alors directement sur l’écran (ou viseur) les conséquences de ce réglage sur la photo.
      Quant à l’autofocus,( je comprends comment passer en mise au point manuelle ?)
      Il faut basculer le petit levier (Fn2) du devant de l’appareil, et faire le point avec la bague du fût de l’objectif…l’appareil propose alors un zoom pour assister cette mise au point…super pratique..!!!

      • Bonjour Gilbert.

        Oui, pour régler manuellement le point, il faut tourner le petit levier près de l’optique puis la bague. De façon générale, comme je le mentionnais dans le test, je trouve le Stylus 1 intuitif. Olympus n’est pas en effet la marque des reflex que j’utilise habituellement pour mes photos. Mais c’est intéressant de savoir que cela peut ne pas être évident pour tout le monde.

        Bonnes photos.

        Moctar.

  14. j’ai voulu alléger mon matériel devenu trop lourd : NIKON 5100 + 3 OBJECTIFS 16-85,
    60 MACRO et un zoom qui ne s’adapte pas au 5100.
    je pense que le stylus 1 va me convenir si j’arrive à maitriser les réglages; je trouve le mode d’emploi complexe, il manque d’un index, pas facile à consulter, plus de 100 pages. J’ai surtout des difficultés avec le réglage de l’AF et le réglage du diaphrame en mode A priorité ouverture. Vos conseils sont les bienvenue.
    Merci d’avance.
    Cordialement

  15. bien , j’ai fait le saut , un olympus OMD EM 10 avec le 14 – 42 , boitier gris et objectif noir chez un photographe indépendant ( de plus en plus rare , il n’en reste qu’un seul à Vannes !!! ) ….il ne l’avait pas en stock , donc j’ai une semaine d’attente ….

    • Bonjour Patrick.

      J’ai eu en main l’OMD EM 10. Il a plusieurs points communs avec le Stylus 1, en plus de ses objectifs interchangeables. Je ne sais pas si j’en ferais un test. Mais ne vous gênez pas pour partager vos premières impressions.

      Bonnes images.

      Moctar.

  16. merci pour vos réponses , je suis hésitant , un stylus ou un OM DE -M 10, d’un coté un apn avec son zoom intégré et de l’autre un appareil qui se rapproche des reflex de mon enfance ( Canon A1 , Pentax ME , Minolta …. )…. budget plus élevé , mais possibilité d’évolution avec le M10 …

  17. Bonjour , cet APN me tente , il semble convenir à la majorité des photos que je fais , sauf qu’il m’arrive d’aller sur des circuits automobiles et je ne sais pas si il y a un temps de latence important préjudiciable à ce style de photos .

    Y a t il une possibilité de faire des photos sportives avec cet Olympus ? .

    d’avance merci pour votre retour .

    • Bonjour Patrick.

      L’Olympus Stylus 1, je l’ai trouvé rapide au déclenchement. Mais attention, il ne peut rivaliser avec les reflex qu’utilisent les photographes de sport. Ceux-ci aiment aussi à employer le déclenchement en rafale, même s’ils sont très bons pour anticiper les mouvements de leurs sujets. Pour ma part, je n’aime pas utiliser le rafale. Même en photographie de news, autre domaine de prédilection pour le rafale (mais tous les photographes ne l’emploient pas). Je préfère l’anticipation. Si la photo de bolide ne constitue pas votre activité principale en photo et si le Stylus 1 fait l’affaire pour l’essentiel… Il est bon de s’adapter avec le matériel dont on dispose… surtout s’il est bon lui-même. Cherchez une boutique où vous pourriez le prendre en main.

      Bonnes images.

      Moctar.

      • Bonsoir à vous 2,
        +1 avec la réponse de Moctar.
        On peut aajouter que , pour la prise de photos sur circuit auto (ou tout autre activité où prime la vitesse), l’important c’est aussi l’emplacement. Et quelque soit l’appareil, si le sujet fonce sur vous ou s’il se déplace latéralement, la configuration est trés différente.
        Quant au Stylus 1… [ Ca y est Moctar, il est acheté… 🙂 ] – son mode rafale semble trés efficace.
        Pour le reste, je ne le possède pas depuis assez longtemps mais pour l’instant il m’a conquis.

        • Bonsoir tous les deux et bonsoir aux autres.

          Merci Gilbert, vous avez tenu votre promesse en revenant ici donner vos premières impressions sur cet Olympus Stylus 1. J’ai dû rendre l’appareil, mais comme je le disais dans le test, cela faisait longtemps qu’un APN ne m’avait autant impressionné! Surtout si on considère ses dimensions. Et apparemment, je ne suis pas le seul a apprécier cet appareil.

          Autrement, oui l’axe de prise de vue influe sur les paramètres. Par exemple, de profil, la vitesse devra être plus grande pour figer le mouvement du sujet. Mais là, ce sont des questions de techniques de prise de vue…

          Bonnes images à vous.

          Moctar.

    • C’est une question déjà ancienne, mais je voulais apporter une réponse à ce sujet :
      Oui la photo sur circuit ne pose pas de problème. Habitué des lieux, j’ai pendant plusieurs années utilisé mon Olympus E510 souvent avec mon 70-300 4-5,6 (140-600 en équivalent 35mm), ou mon 40-150 de base, j’avais moins de déchets. J’ai été fin 2015 faire des photos avec le Stylus 1, et la prise en rafale et la mise au point très rapide permettent vraiment de faire des photos intéressantes. En voici quelques exemples : https://www.flickr.com/photos/stephbe/albums/72157659273452015
      J’espère que cet avis pourra aider certains hésitants sur le choix de ce magnifique petit appareil,

  18. Merci pour ce test…
    D’autant plus qu’ils ne sont pas légion sur cet APN.
    Ce appareil est vraiment séduisant et pas seulement par son look !
    Vous avez bien mis en valeur son ergonomie et ses nombreuses possibilités de personnalisation. Cela demande sans doute une période d’apprentissage non négligeable. L’avez vous évaluée ?
    Son viseur également semble être un sacré atout, souvent le point faible des bridges.
    Cordialement

    • Bonjour Gilbert.

      C’est moi qui vous remercie.

      L’Olympus Stylus 1 se laisse appréhender rapidement, à mon avis. Il ne faut pas des heures…. Comme je le disais dans le test, c’est un vrai plaisir, car vite il se laisse dompter.

      Bonnes photos.

      Moctar.

      • Il devrait faire l’objet d’un achat coup de coeur d’ici peu…
        je ne manquerai pas de vous donner mon sentiment aprés quelques heures d’utilisation… 😉
        @ bientôt

        • Bonjour Gilbert.

          Tant mieux, j’espère. Oui, cela serait bien de partager ici votre retour d’expérience. Je pense que cela pourrait intéresser plusieurs internautes photographes (et voyageurs?).
          Merci d’avance.

          A la prochaine.

          Moctar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.