Test Panasonic DMC-TZ60 : un APN GPS au zoom très étendu

L'APN Panasonic DMC-TZ60.Les APN de la série TZ chez Panasonic, avec entre autres leur zoom puissant et leur GPS intégré, sont destinés aux photographes voyageurs. Ce TZ60, confirmant cette règle, rajoute en plus des éléments de confort tels le viseur électronique ou encore l’appairage via NFC. Mais, pour les plus exigeants, il manque encore quelque chose.

L'APN Panasonic DMC-TZ60 en version noir.

L’APN Panasonic DMC-TZ60 en version noir.

Chez Panasonic, les choses ont été claires lorsqu’est sorti le premier compact numérique de la série marquée TZ : ces APN devaient offrir aux photographes en déplacement, en voyage, un zoom capable de passer du grand angle à une très grande focale. Ces appareils sont les « Traveler Zoom ». Et un GPS devant permettre de localiser les photos marquait la vocation voyage de l’appareil. Le dernier Panasonic DMC-TZ60 possède un zoom X30 de 4,3-129 mm pour un petit capteur de 18 mégapixels. En équivalent 35 mm (reflex traditionnel), cela donne une étendue de 24 à 720 mm! Théoriquement, le voyageur devrait pouvoir se sortir de la plupart des situations. S’il lui arrivait de se retrouver dans un stade, assis aux premières tribunes, il aurait une focale bien plus grande que celles utilisées en général par les photographes de sport… Mais, comme on le verra ensuite, la taille ne fait pas tout. Cependant, sur le terrain, lors du test, l’entendue de ce zoom a montré dans plusieurs cas son utilité.

Le TZ60 éteint, le zoom en position grand angle et téléobjectif. Ph. Moctar KANE.

Le TZ60 éteint, le zoom en position grand angle et téléobjectif. Ph. Moctar KANE.

Photos prises avec le Panasonic TZ60 au zoom 24 mm et 720 mm. Ph. Moctar KANE

Photos prises avec le Panasonic TZ60 au zoom 24 mm et 720 mm. Ph. Moctar KANE

Bien fait
Avant même de sortir avec, j’ai apprécié la qualité de fabrication de ce Panasonic TZ-60. En version argent ou noir, il est bien fini, sobre. C’est comme si son constructeur avait voulu lui (re)donner un air un peu chic, qui l’éloigne de l’aspect un peu plus brut de précédentes versions des TZ. Pour ceux qui recherchent  un profil « baroudeur et anti-choc »,  il faudrait chercher alors du côté de la gamme FT de la même marque : ces APN sont également étanches sous l’eau. Donc, ce TZ60 serait réservé au voyageur moins casse-cous.
Sa prise en main est agréable. Des cales en caoutchouc, en avant et au dos de l’appareil, reçoivent auriculaire et majeur d’un côté, et pouce de l’autre.
Pour rajouter au confort en prise de vue, le TZ60 a été conçu avec un viseur électronique. Ce dernier est de petite taille. Mais malgré cela, il est suffisant pour d’avantage plonger dans l’image et les paramètres des images à capter sont bien indiqués. Quand on sait que la présence de viseur électronique est relativement rare ou en tout cas réservée aux modèles experts, on ne peut qu’apprécier. Ceci dit, sachez que l’écran de visualisation du Panasonic TZ-60, de taille 3 » à 920 000 points, assure déjà un affichage de bon niveau.

Le Panasonic TZ60 bénéficie d'un viseur électronique. Ph. Moctar KANE

Le Panasonic TZ60 bénéficie d’un viseur électronique. Ph. Moctar KANE

Personnalisation
L’ergonomie du Panasonic TZ60 bénéficie aussi de la bague de réglage qui cercle l’objectif. Elle est personnalisable. A travers le menu, il peut être dédié à tel ou tel réglage. Par exemple, il peut régler la mise au point, le format de la photo (de 16/9 au carré, en passant par le rapport 3/2 et 4/3), la balance des blancs, la correction d’exposition, la sensibilité ou la valeur de zoom. La fonction du barillet au dos du TZ-60 peut aussi être personnalisée de la même manière. Ce barillet et la bague peuvent tous les deux , séparément ou en même temps, être en position « réglage par défaut ». Dans ces cas, ils permettent de modifier l’ouverture du diaphragme et la vitesse de l’obturateur selon le mode de prise de vue (manuel, priorité ouverture, vitesse,…). Dommage qu’il ne soit pas possible de modifier le sens de rotation du barillet ou de la bague pour diminuer ou augmenter les valeurs. Par exemple, avec mon reflex, j’ai l’habitue de tourner dans le sens des aiguilles d’une montre pour augmenter la vitesse. Avec le TZ60 c’est le sens inverse et je ne peux le changer, contrairement à ce que permet certains compacts concurrents.
Une chose à savoir, l’option de la mise au point manuelle (faite via le barillet) l’emporte sur le choix de la fonction de la bague. Dans ce cas, la bague est dédiée uniquement à la mise au point! Vous ne pourrez lui attribuer une autre fonction.

A propos de mise au point manuelle, Panasonic met en avant la fonction Focus Peaking. Celle-ci affiche à l’écran, en surbrillance, et dans une couleur donnée, les zones où la mise au point est optimale. Ceci doit permettra d’assister la mise au point manuelle. J’ai essayé, je n’ai pas été convaincu du tout de l’efficacité de ce procédé.

Connecté dans tous les sens
Que puis-je dire du GPS du TZ-60, si ce n’est qu’il fait son job, et bien. A l’écran, une fois que les signaux GPS sont reçus correctement, peut être affiché le lieu où vous êtes, sous la forme du nom de la commune et du département. Vous pouvez aussi générer (en passant uniquement par un réglage dans le menu, c’est bien dommage) un classement de toutes vos photos par lieu de prise de vues : vous choisirez ainsi d’afficher les photos prises dans telle ou telle ville. Cela ressemble à ce qu’on voit sur les smartphones. Il y a une autre fonction liée au GPS que je n’avais jamais testé sur un APN : l’enregistrement de tracé. Vous pouvez en effet demander au TZ60 d’enregistrer régulièrement  (toutes les 15 ou 60 secondes) votre position dans un fichier contenu dans la carte SD et cela pendant 6 heures, 24 heures ou pendant une durée sans limite prédéfinie. Le tout peut être converti par l’appareil au format KML : en l’ouvrant avec Google Earth, vous visualiserez votre parcours. Pas mal.

Le Panasonic TZ60 peut afficher le nom du lieu de la prise de vue. Ph. Moctar KANE.

Le Panasonic TZ60 peut afficher le nom du lieu de la prise de vue. Ph. Moctar KANE.

Le Panasonic TZ60 permet de revoir les photos selon un classement géographique.

Le Panasonic TZ60 permet de revoir les photos selon un classement géographique.

Passons au Wifi intégré. Il permet diverses possibilités au Panasonic TZ60. Avec une télévision Panasonic connectée (au même réseau), j’ai fait l’expérience, l’appareil peut lui envoyer directement des photos qui vont s’afficher à l’écran. Comme pour d’autres APN Wifi (et cela existe depuis des années), la liaison sert aussi à transférer les images vers un ordinateur. De même, c’est devenu ordinaire aussi, le TZ60 peut être piloté via une application (smartphone ou tablette), appelée Panasonic Image App. J’ai testé la version iOS et Android. J’ai beaucoup aimé. Pour sa simplicité, sa réactivité (par exemple la mise au point ou le zoom), la possibilité d’accès à de nombreux paramètres et à la qualité des images affichées.
A tout cela, le Panasonic TZ60 rajoute le NFC! Cette technologie sans fil facile les choses : elle interagit avec un autre appareil compatible placé tout près. Ici le NFC va permettre de lancer l’appairage du TZ60 avec votre appareil mobile (Android mais pas iOS, car Apple n’a pas fait le choix du NFC) et ce sans avoir à rentrer de code Wifi. J’ai fait le test avec un appareil Android (la tablette Nexus 7 précisément). J’ai touché le dos de la tablette avec le côté du TZ6. La page Web de la boutique Play (de Google) s’est ouverte pour me proposer de télécharger l’application Panasonic Image App. A ce niveau, dommage, l’appli Play elle-même et non sa page Web aurait pu s’ouvrir à la place. Mais bref, le téléchargement a pu se faire. Une fois installée, j’ai rapproché de nouveau la tablette à l’APN. Les deux appareils se sont liés sans problème. C’est vraiment pratique. A chaque fois que j’ai besoin de rétablir le contact entre eux, il me faut juste choisir de nouveau la connexion prédéfinie dans l’appli de la tablette. Et c’est fait en quelques secondes. Vraiment très pratique.

Différentes commandes de l'application Panasonic Image App.

Différentes commandes de l’application Panasonic Image App.

Visualisation via l'application Panasonic Image App des photos prises par le TZ60.

Visualisation via l’application Panasonic Image App des photos prises par le TZ60.

Parmi les services proposés par Panasonic avec le TZ60, il y a le « Lumix Club ». Théoriquement c’est un cloud, un espace de stockage provisoire où envoyer automatiquement si vous le voulez les images prises par votre appareil. De là, vous pouvez les renvoyer vers d’autres serveurs, vers votre réseau social. J’ai tenté de m’inscrire à ce « club ». Je n’ai pas réussi. Je me demande s’il est vraiment en place. Avez-vous réussi? Le service est-il en place?

La qualité des images
Je ne l’ai encore écrit, mais vous vous doutez bien que les vidéos du du TZ60 peuvent être enregistrées en Full HD. C’est du progressif en 50 images par seconde. La qualité est bonne. Globalement, j’ai été plus satisfait par le résultat en vidéo qu’en photo. L’appareil produit des photos allant jusque 18 mégapixels. Au rapport 4/3. Elle propose aussi les proportions 3/2, carré et 16/9. Vous pouvez enregistrer les photos en RAW. Si vous manquez de lumière, je ne vous conseillerais pas d’aller au-delà de la sensibilité 800 ISO. A cause du bruit à ce niveau, même si l’image reste bien correcte.

Là, je fais l’une des principales critiques au TZ60, puisqu’en général c’est lorsque la lumière faiblit que la nécessité de pousser la sensibilité se fait sentir. Et pour éviter d’en arriver là, une grande ouverture de l’optique peut aider. Le problème avec le Panasonic TZ60, c’est que son zoom n’est pas pourvu d’une ouverture suffisamment grande, surtout en position téléobjectif. S’il ouvre à 3,3 en position grand angle, il ne fait pas mieux que 6,4 à la valeur maximale de sa focale… On n’est loin du confort d’un zoom à ouverture constante, comme sur l’Olympus Stylus 1 (testé ici sur HTO). Mais c’est vrai qu’ici, nous avons affaires à un zoom allant jusqu’au 30x. N’oubliez pas donc que lors de vos prises de vue, vous risquez d’avoir du mal dans les endroits mal éclairés. Mais je relativise un peu ma critique, étant donné l’efficacité du système de stabilisation du Panasonic TZ60.
Autre chose, j’ai été déçu par le mode panorama du TZ60. Parce que le champ de vision vertical est trop étroit. Et aussi parce que le résultat fourni est par moments  moyen : les liaisons entre les différentes parties de l’image ne sont pas continues, les « bouts » d’images se chevauchant. Les modes panorama de l’Olympus Stylus 1 et du Nikon AW110 (testé ici sur HTO) et même de l’iPhone 5S m’ont plus convaincu.

Panoramique réalisée avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Panoramique réalisée avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Sur le terrain
Voici une sélection de photos d’une des sorties faites avec le Panasonic DMC-TZ60. Ce jour-là, c’était randonnée dans la Forêt de Fontainebleau. Par chance il faisait très beau! Par moments, j’avais l’impression d’être en Provence. L’intérêt du GPS dans un APN pour ces lieux, même s’ils sont balisés, c’est de savoir que grâce aux coordonnées géographiques il sera possible de retrouver, pour mieux le photographier où de le faire découvrir à d’autres, ce magnifique arbre vu au bord d’une piste.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Forêt de Fontainebleau, prise avec le Panasonic TZ60, 04 2014. Ph. Moctar KANE.

Prix 400 €.

J’aime
L’amplitude du zoom (optique).
Le récepteur GPS (et GLONASS) intégré.
Le Wifi intégré.
L’efficacité du stabilisateur.
L’enregistrement possible des photos en RAW.
La présence d’un viseur numérique.
La qualité de fabrication.
La qualité de l’écran.
Le classement et la consultation des images en fonction des lieux de prise de vue.
La simplicité d’utilisation de l’application associée.
L’appairage en NFC.

Je n’aime pas
L’ouverture faible du zoom en position téléobjectif.
La lenteur de la mise au point en position téléobjectif.
Le mode panorama moyen.

Conclusion
Le Panasonic DMC-TZ60 mérite bien le titre de compact pour photographe voyageur soucieux de ne pas s’encombrer. L’amplitude impressionnante de son zoom, les fonctions GPS, ses liaisons Wifi et NFC qui le rapprochent si bien des smartphones et tablettes, d’Internet, des endroits où sauvegarder ou partager ses images avec son réseau social, … Mais à ce bel appareil, je reproche principalement l’ouverture trop faible! Il sera plus à l’aise dehors que dedans.

Moctar KANE.

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

3 réflexions au sujet de « Test Panasonic DMC-TZ60 : un APN GPS au zoom très étendu »

  1. Bonjour,
    J’ai beau fouiller dans mes réglages, y compris menu/ configuration/ molette de reglage, on ne me propose pas de mise au point manuelle.
    comment faites-vous ?
    Merci.

    Pierre.

  2. Il y a une erreur dans le commentaire concernant l’utilisation de la roue codeuse en mode manuel : il y est dit qu’on y peut faire un seul réglage.
    Pas du tout, on peut choisir son réglage en utilisant le « MENU RAPIDE » par la touche Quick Menu, en bas à droite. Le plus logique dans le mode M étant d’assigner à la roue codeuse l’assistance à la mise au point mais ce n’est pas du tout forcé.
    Personnellement, je trouve tout cela trop compliqué, surtout que les automatismes fonctionnent parfaitement et que je ne me sens pas capable d’être aussi efficaces qu’eux dans la très grande majorité des cas.

    • Bonjour à vous.

      Merci de votre message. Où est-il dit que la roue codeuse en mode manuel n’accepte qu’un seul réglage?

      Moctar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.