Test Polar V800 : une montre de sport GPS qui pourrait encore mieux faire

La montre de sport Polar V800.Cette fois-ci, c’est fait! Cela fait en effet depuis au moins quatre mois que j’ai cette montre de sport GPS Polar V800. Après donc en avoir fait un avant-test au mois d’avril (sur HTO, ici), j’ai pu bénéficier du prêt d’un autre exemplaire. Ce test confirme plusieurs atouts indéniables mais aussi certaines faiblesses.

Les deux versions de la montre GPS de sport Polar V800.

Les deux versions de la montre GPS de sport Polar V800.

Le premier exemplaire de la montre Polar V800 prêtée il y a plusieurs mois avait un bracelet bleu et rouge. J’avais aimé. Le côté « on y va avec la couleur » me plaisait. Le second exemplaire a un bracelet tout noir. Elle est plus sobre. Fait « habillé ». Et j’aime beaucoup. Cette Polar V800 est une montre de sport que l’on peut porter en ville. Elle est « compatible » jogging et basket, costume et cravate. Elle n’a pas été conçue de n’importe quelle manière.

Qualité de fabrication
Regardez les montres concurrentes, par exemple la Garmin Forerunner 620. Même parmi les modèles haut de gamme, le boîtier est souvent en plastique. La V800, elle, a un boîtier métallique. Les cinq boutons qui l’ornent sont en métal aussi. Le verre est de type Gorilla, comme sur certains smartphones ou tablettes : il est fait pour résister à l’abrasion. Après avoir voyagé avec cette montre, sorti pour courir et faire du vélo maintes fois, je n’ai toujours pas vu une seule éraflure sur l’écran, pas une! En nettoyant bien certaines petites parties (logements des vis, interstices), on peut presque faire passer la montre comme toute neuve. Bref, je n’ai pas changé d’avis depuis mon avant-test, au contraire, je confirme : cette montre de sport est une réussite esthétique et elle est très bien finie.

La montre de sport Polar V800, Ph. Moctar KANE.

La montre de sport Polar V800, Ph. Moctar KANE.

La montre GPS de sport Polar V800 avec ses différents affichages de l'heure, Ph. Moctar KANE.

La montre GPS de sport Polar V800 avec ses différents affichages de l’heure, Ph. Moctar KANE.

Clarté
Le carré d’environ 2,5 cm de côté de l’écran de la Polar V800 est remarquable. C’est l’un des atouts de cette montre. Les informations y sont clairement affichées. C’est en courant qu’on l’apprécie d’avantage. Bravo. D’autant que la navigation dans le menu est en général intuitive. C’est ordonné. Je ne m’étalerai pas sur ce point : la vidéo associée à ce post vous montrera les différentes parties, l’accès aux différentes fonctions de la Polar V800. Ce qui définit cette montre, c’est aussi son ergonomie générale, très bonne.

Connectée
Outre évidemment le GPS, la Polar V800 possède une autre connexion sans fil, il s’agit du Bluetooth Smart. Qui se caractérise entre autres par une faible consommation d’énergie. Et évidemment, la montre peut s’associer à divers accessoires. Outre la ceinture cardio-fréquencemètre H7 (disponible séparément ou en kit avec la montre), la V800 peut fonctionner avec un capteur de foulée (qui va détecter précisément le nombre, la cadence et la longueur de chacune d’elle) ou même (ce qui du moins prévu à venir par Polar) un capteur de puissance pour le vélo. Et bien sûr, la connexion Bluetooth va servir pour l’échange de données avec l’application associée, à savoir Polar Flow. C’est la même application que celle utilisée avec le bracelet capteur d’activité Polar Loop. Ici, vous allez pouvoir synchroniser les données d’un entraînement et les envoyer sur votre compte en ligne. Il suffit d’appuyer longuement le bouton en bas à gauche de la Polar V800 pendant que l’appli est active.

Deux accessoires de la montre GPS de sport Polar V800 : le cardio-fréquencemètre Bluetooth et le câble USB, Ph. Moctar KANE.

Deux accessoires de la montre GPS de sport Polar V800 : le cardio-fréquencemètre Bluetooth et le câble USB, Ph. Moctar KANE.

Captures d'écran de l'appli Polar Flow où s'affichent les données de ses séances d'entraînement.

Captures d’écran de l’appli Polar Flow où s’affichent les données de ses séances d’entraînement.

L'appli Polar Flow où se retrouvent, outre les données de ses séances enregistrées avec la V800, celles de son activité physique quotidienne.

L’appli Polar Flow où se retrouvent, outre les données de ses séances enregistrées avec la V800, celles de son activité physique quotidienne.

L’appli et le site
L’appli associée à la Polar V800 est d’une grande simplicité d’utilisation. J’ai déjà eu à donner mon avis dessus au moment de tester le bracelet Polar Loop. De même, je trouve le site associé, qui a le même nom, Polar Flow, agréable à utiliser dans l’ensemble. Polar l’a pourvu de petites choses sympas. Comme par exemple la possibilité de revivre sa course. Une restitution animée de son parcours sur fonds de carte Google, avec certains moments clés, comme le départ ou l’instant correspondant à la fréquence cardiaque maximale et illustrés de photos Street View. C’est sympa. Pas toujours précis cependant. Quand je « revis » ma course faite entièrement sur la piste d’un stade, le programme affiche deux photos prises à l’extérieur de l’enceinte, sur une route toute proche. Autrement, Polar Flow affiche sur fonds de carte Google des pictogrammes correspondant à des activités accomplies par les sportifs de la communauté. Un clic sur le pictogramme met en valeur sur le côté droit un tableau contenant le nom de la personne associée à l’activité. Un autre clic sur Analyser permet de voir en détails le tracé et les données de sa séance. A ce stade, il est alors possible de placer le tracé dans ses favoris (clic sur une étoile) : ultérieurement, la synchronisation (via l’ordinateur et la prise USB ou à travers l’appli et le Bluetooth) permettra de l’exporter vers la montre V800. Ce tracé se retrouvera dans les Favoris de la montre. Tout cela se fait facilement.
Il est aussi possible de mettre une de ses propres activités ou courses dans ses favoris. Je reviendrai plus tard sur la façon d’exploiter ces tracés.

La montre GPS de sport Polar V800 avant une épreuve sportive et le bilan graphique de celle-ci sur le site Polar Flow. Ph. Moctar KANE.

La montre GPS de sport Polar V800 avant une épreuve sportive et le bilan graphique de celle-ci sur le site Polar Flow. Ph. Moctar KANE.

Exemple d'un itinéraire trouvé sur le site Polar Flow et rajouté aux favoris.

Exemple d’un itinéraire trouvé sur le site Polar Flow et rajouté aux favoris.

Sur le site Polar Flow, et c’est là un de ses avantages, il est possible de planifier et de construire une séance d’entraînement personnalisée. Par exemple, prévoir le mercredi 15 de parcourir 30 km de vélo à 16h00. Après synchronisation, il sera inscrit dans l’agenda de la montre. Il suffira de la retrouver puis de la lancer directement de cet agenda. L’outil de planification de séance permet d’être assez précis : on peut découper son activité en différentes phases et choisir pour chacune d’elles la distance ou la durée à atteindre. Et aussi déterminer dans quelle zone de fréquence cardiaque la phase en question doit être exécutée. La mise en œuvre est vraiment aisée. Dommage (à moins que je n’ai pas compris comment faire), il n’est pas possible de copier puis coller n’importe où une phase déjà créée. Apparemment, il faut la recréer. Sauf si elle est identique à la phase qu’elle suit. Dans ce cas, le site propose la fonction Répéter. La séance d’entraînement finalement créée peut être enregistrée dans ses favoris, à retrouver à tout moment dans sa montre après synchronisation.

Création personnalisée de différentes phases d'une même séance d'entraînement sur le site Polar Flow.

Création personnalisée de différentes phases d’une même séance d’entraînement sur le site Polar Flow.

La création de ces séances d’entraînements est tellement facile qu’il est dommage qu’il ne soit pas possible de la faire à partir de l’application Polar Flow : imaginez le cas où vous voulez faire une modification ou créer une nouvelle séance une fois sorti de chez vous, en voyage ou tout simplement dans une situation où l’accès à l’ordinateur n’est pas aisé. Autre chose que j’aurais aimé avoir et qui n’est pas (encore?) disponible avec Polar Flow : créer son propre parcours en ligne, c’est-à-dire, tracer manuellement sa route sur fonds de carte et l’importer ensuite dans la montre. Dommage.

Sur le terrain
Comme les autres montres, pour lancer sa séance, il faut choisir son type de sport. La V800, même si elle sera certainement utilisée par beaucoup de coureurs, elle est présentée par Polar comme LA montre du triathlète. Les sports prédéfinis dans le menu sont la course à pied, le vélo, la natation et évidemment le triathlon. Pour chaque sport, il est possible de régler des paramètres. Par exemple, la désactivation du GPS peut être utile dans le cas d’une course en salle ou de natation dans une piscine fermée. Vous pouvez aussi définir le Tour automatique. Par exemple, le régler en mode durée ou en mode distance. Il est possible aussi de choisir un mode Tour automatique basé sur un lieu donné. Intéressant lorsque vous devez repasser au même endroit lors d’une course. Le lieu servant de repère est le même que celui prédéfini comme point de retour. En effet, il est possible, grâce au GPS et à la boussole numérique de la Polar V800, de revenir sur ses pas. Par défaut, le point de retour est le lieu de départ de votre séance. Pendant la course, vous pouvez rajouter un ou plusieurs points d’intérêt. Et modifier ainsi la localisation cible. Mais là aussi, dommage qu’il ne soit pas possible de stocker à l’avance, avant de sortir, des coordonnées GPS dans la montre. Cela peut être utile, par exemple lorsqu’on veut aller courir (ou marcher) dans la nature, dans un lieu inconnu, d’enregistrer un point d’intérêt cible, un lieu d’arrivée, qui ne serait différent du point de départ de sa séance.

La montre de sport Polar V800, Ph. Moctar KANE.

La montre de sport Polar V800, Ph. Moctar KANE.

Autrement, sur le terrain, j’ai remarqué que l’usage de la boussole numérique n’était pas des plus aisés. Elle est capricieuse, nécessite trop souvent un recalibrage (apparaît alors à l’écran un message demandant de former un 8 pour la remettre sur les rails magnétiques). J’ai importé dans la montre un parcours trouvé sur Polar Flow et réalisé par un membre de la communauté. Le guidage sur le terrain est juste correcte mais loin d’être confortable : je n’ai vu s’afficher ni un zoom, ni des précisions en arrivant à un changement de direction. On retrouve cette assistance avec un appareil tel la Suunto Ambit2.

La montre de sport Polar V800 en mode guidage GPS : la cible ici est le point de départ d'un circuit importé, Ph. Moctar KANE.

La montre de sport Polar V800 en mode guidage GPS : la cible ici est le point de départ d’un circuit importé, Ph. Moctar KANE.

La montre de sport Polar V800 en mode guidage GPS : elle suit ici le tracé d'un parcours importé, Ph. Moctar KANE.

La montre de sport Polar V800 en mode guidage GPS : elle suit ici le tracé d’un parcours importé, Ph. Moctar KANE.

Par contre, la Polar V800 redevient une montre confortable lorsqu’elle est utilisée juste pour suivre et enregistrer une séance. Même lorsqu’il s’agit de triathlon ou d’activité multi-sport. Dans les deux cas, passer d’une discipline à une autre se fait aisément. A ce moment là, il suffit juste d’appuyer une fois sur le bouton retour (celui qui est en bas à gauche de l’écran). La montre arrête alors le décompte du temps de l’activité en cours, débute le chrono de la phase de transition, et vous demande de choisir l’activité suivante. Au démarrage de celle-ci (appui sur le bouton rouge central), il affiche le temps de transition et enclenche le chrono.

Suivi sur le terrain avec la montre Polar V800 d'une séance de vélo découpées en phases d'intensité cardiaque variable, Ph. Moctar KANE.

Suivi sur le terrain avec la montre Polar V800 d’une séance de vélo découpées en phases d’intensité cardiaque variable, Ph. Moctar KANE.

Venons-en à un sujet qui a suscité pas mal de questions, de demandes (dans la partie commentaires de l’avant-test fait sur HTO ou ailleurs, comme le forum Course à pied) : l’affichage des tours intermédiaires. Tout d’abord, sachez que pour valider un tour, vous pouvez soit appuyer sur le bouton central rouge, soit taper sur la montre. Dans le dernier cas, vous pouvez régler l’intensité de la frappe nécessaire pour faire réagir la montre. Prenez garde : si elle est trop légère, votre montre risque de valider un tour quand par exemple vous passez à vélo sur une bosse. Attention, le niveau « Frappe très forte » est vraiment très forte, trop forte même à mon avis : il faut taper violemment sur la montre… Bref, pendant la séance, la montre vous affiche clairement et de manière permanente le temps mis pour le tour précédent et celui du tour en cours. A ce niveau, moi, je n’avais rien à redire. Sauf que, apparemment, les coureurs sont nombreux à ne pas être satisfaits de l’affichage des tours sur la Polar V800. Par exemple, Chris (qui m’a laissé un commentaire dans le post de l’avant-test) voudrait que l’affichage des tours automatiques (pas ceux enclenchés manuellement) soit permanent. Je précise ici que si vous optez pour un tour automatique (par exemple à chaque kilomètre), l’affichage des données liées à chaque tour (entre autres le temps mis, la vitesse, …) est provisoire et ne dure que quelques secondes à l’écran. Donc non, l’affichage permanent des tours automatiques n’est pas disponible, à moins qu’une mise à jour ne le permette.

GPS
Comme d’habitude, j’ai déterminé la précision du GPS de la Polar V800 sur une piste d’athlétisme. Pour deux courses d’une distance de 4 km chacune menées des jours différents, la montre a indiqué 3,80 km et 3,85 km. Ce qui donne une précision de 4,3%. C’est moins précis que l’appli de sport RunKeeper associée à un iPhone (voir le test sur HTO ici).
Là où le GPS de Polar est remarquable, c’est son temps de détection des signaux des satellites. En général il faut bien moins d’une minute pour que la montre soit prête. Même en changeant de pays et même de continent, la détection est rapide. Je l’ai constaté en voyage. Certains ont peut-être remarqué il y a plusieurs semaines, durant l’été, que la Polar V800, brusquement, sans crier grade, s’était mise à « déconner grave » : elle décrochait, perdait quelques fois pendant de longues minutes les signaux GPS. C’était insupportable. Une mise à jour récente a réglé le problème.

La montre de sport Polar V800 lors d'une sortie vélo, Ph. Moctar KANE.

La montre de sport Polar V800 lors d’une sortie vélo, Ph. Moctar KANE.

Prix 450 €.

J’aime
La qualité de fabrication (matériaux utilisés et finition).
Le design.
La lisibilité générale des infos.
La rapidité de captation des signaux GPS.
La navigation intuitive dans l’ensemble du menu.
L’ergonomie générale de l’application associée.
L’ergonomie générale du site associé.
L’importation possible des tracés d’autres personnes inscrites sur le site.
La programmation et la personnalisation aisée des séances d’entraînement.
L’intégration du capteur d’activité physique au quotidien.
L’étanchéité à 30 m.
L’altimètre barométrique intégré.
L’autonomie correcte.

Je n’aime pas
L’impossibilité d’afficher sur la montre la quantité d’activité physique quotidienne.
L’appréciation surestimée de l’effort, tout comme la durée recommandée de repos.
La nécessité de recalibrer souvent la boussole numérique.
Le guidage GPS peu confortable lors du suivi d’un tracé.
L’impossibilité de créer son propre tracé en vue d’une séance.
La taille réduite de la communauté sur le site Polar Flow.
L’absence de critères de recherche de tracés par activité sur Polar Flow.

Conclusion
Après plusieurs mois, j’apprécie toujours cette Polar V800. Cette montre est d’abord une réussite esthétique. Je l’ai souvent gardée au poignet après les séances de sport. Je suis encore étonné de son état presque neuf à l’issue de cette longue période de test. Courir avec la V800 est un plaisir : le visuel, le toucher sont agréables. Voici ensuite une montre efficace de surcroît pour déterminer ses performances. Même si ces performances-là sont surestimées de mon point de vue : on a l’impression, d’après le bilan que la Polar fait après chaque séance, d’être un super héros qui a pu résister à une charge de travail terriblement intense. Autrement, cette montre est efficace. Vous me direz alors que la liste des « Je n’aime pas » est plutôt longue pour une montre globalement si performante. Oui, parce que ce cette montre est une montre haut de gamme, avec des prétentions affirmées telles quelles. En fait, ce que je reproche à la Polar V800, c’est un ensemble de points, de détails que le fabricant pourrait améliorer, ou bien ce sont des fonctionnalités qu’il pourrait rajouter. Un internaute il y a quelques semaines ou mois écrivait je ne sais où (dans un forum de course à pied je crois) qu’il avait l’impression, avec d’autres acquéreurs, d’avoir essuyé les plâtres pour cette montre. Je pense que Polar devrait ou aurait dû être plus rapide dans ses mises à jour. L’histoire du GPS qui foire alors que c’était un point fort de la V800 dès le départ en est un exemple. Polar devrait permettre, à mon avis, la création de ses propres tracés à partir du site Polar Flow. Je considérais Polar Flow comme un site avec un réel potentiel. Le problème c’est qu’il le reste, sans avoir vraiment ajouté de nouvelles fonctionnalités majeures. La montre aussi était prometteuse. Et encore une fois, c’est une bonne montre. Mais il faudrait aussi, c’est mon avis, rajouter une vraie fonction guidage GPS. Un pilotage meilleur avec la boussole électronique (qui ne nécessiterait pas de la recalibrer si souvent) et un affichage qui s’adapte en fonction du parcours. A quoi sert une boussole dans une montre GPS capable de télécharger des traces, des parcours, si la fonction guidage n’est pas à la hauteur d’une montre dite haut de gamme? Certes ma demande n’est certainement pas celle de la majorité des sportifs qui utiliseront leur Polar V800 sur des parcours balisés ou en ville. Mais pourquoi ne pas servir aussi les amateurs de courses, de sorties en pleine nature ou dans des lieux inconnus? J’ai beaucoup aimé la fonction guidage GPS de la Suunto Ambit2. Ne serait-ce pas mieux d’avoir dans une même montre les fonctions d’entraînement qu’assurent déjà la V800 (en particulier la personnalisation par phases) et un guidage qui serait plus performant sur le terrain? En face de la Polar V800, faut-il le rappeler, il y a aussi les montres de Garmin, spécialiste du GPS… Bref, que Polar se presse dans ses mises à jour. Et qu’arrivent aussi des améliorations  et de nouvelles fonctionnalités sur son site Polar Flow. Dont la communauté en ligne semble assez réduite, en ce qui concerne certains endroits en tout cas. J’ai cherché les courses en région parisienne. Il y en avait pas beaucoup. Bref, faut booster tout cela.

Moctar KANE.

Notes d'informations de la mise à jour de septembre 2014 de la montre GPS de sport Polar V800.

Notes d’informations de la mise à jour de septembre 2014 de la montre GPS de sport Polar V800.

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

10 réflexions au sujet de « Test Polar V800 : une montre de sport GPS qui pourrait encore mieux faire »

  1. Comment je peut changer le nom de mon v800 el comment je peut enregestre v800 sur polar flow sachant que j’ai déjà un polar v650 merci infiniment monsieur

  2. Bonsoir,
    J’ai un problème avec FlowSync.
    J’ai accès aux applications : flux,explorer…
    Dans la section agenda, je ne sais pas visionner mes entrainements par jour,hebdomadaire,mois…Tout est vide.
    Alors que sur ipad ou iphone : application polar flow, j’ai accès aux différents tableaux de l’agenda tout à fait normalement.
    Quellle est l’explication ?
    J’ai un autre souci,
    Lors de séances d’intervalles,
    Exemple: 2’10 » pour 0.6 (Lap A-B)
    0,6 C’est très vaste.
    Quelle est la distance parcourue ? 0.580 … 0.650 Où ?
    Sur cet exemple,cela fait un écart de 70 mètres sur une distance supposée de 600 mètres.
    Existe- t-il une astuce pour avoir les dizaines de mètres ?
    Pas du tout assez précis.
    Où alors, il y a une astuce que j’ai passé…
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Bonjour à vous.

      Je ne vois pas. Vérifiez l’identifiant et le mot de passe utilisé autant pour l’accès votre compte via le site et l’appli.

      En ce qui concerne les distances intermédiaires, pourquoi la valeur 0,6 km ne correspondrait-elle pas véritablement à 0,6 km ? Pour être honnête avec vous, je ne sais pas si oui ou non il est possible d’avoir la distance précise à la dizaine de mètres près en mode Lap A-B. Je n’ai plus la V800. En attendant d’avoir la réponse de la part de Polar, souhaitons qu’un autre utilisateur vous la livre.

      Au revoir.

      Moctar.

  3. j’ai une m400 qui est très bien. par contre, comme tu as l’air de t’y connaitre, je n’arrive pas à exploiter sur le site polar le graphique qui est sous la carte retraçant le parcours. comment faut il faire? merci

  4. Bravo Moctar pour ton test et tes commentaires. Juste une petite question, est-il possible d’utiliser le cardiofréquencemètre sans la ceinture?
    Merci par avance de ton retour.

    • Bonjour Laurent.

      Je te remercie de ton message.
      Je n’ai peut-être pas compris ta question. Car le cardiofréquencemètre est inclus dans la ceinture thoracique. Peux-tu reformluer ta question, s’il te plait?

      A bientôt.

      Moctar KANE.

  5. Bonjour Moctar

    Pour répondre au lap manuel avec le timer , c est que lorsque je fais une séance et que je marque une pause , généralement de 2 minutes et que j enchaine sur 3×2000 , lorsque je lap manuellement pour finir la pause et commencer le série de 2000 , le timer ne se met pas à zéro donc , j aurai le temps du tour érroné car la distance sera moindre . C est ça que je ne trouve pas bien . La logique voudrait qu il y ai une remise à zéro ( point de vu personnel ) . Il est vrai que si je passe par Polar Flow pour créer la séance , je pense que cela ne poserait peut être pas de soucis . Je vais essayer
    Pour ce qui est de la M400 , non je ne suis pas intéressé par ce modèle ayant la V800 qui me donne satisfaction mais je suis un peu Geek et toujours à l affut des nouveautés . Je vais d ailleurs cet hiver utiliser la V800 sur les pistes de ski pour m amuser avec les dénivelées , la vitesse et la distance .
    Bonne continuation dans tes tests Moctar . C est bien d avoir des avis de testeurs lever des doutes sur des produits . Cordialement

  6. Bonjour Moctar ,

    Ton test de la V800 est complet et intéressant. Merci .
    J ai vu que Polar a bien travaillé sur le souci des tours automatique et ils ont ajouté dans la dernière mise à jour le  » timer  » et le retour au point de départ sans pour autant se localiser comme avant . C est très bien
    La fonction timer a réglé en partie l affichage du tour précédent qui me faisait défaut comme à d autres coureur. A présent , j ai coché dans sur Polar flow dans mon profil le tour auto . Sur la montre , je vais directement sur chrono et sur tour auto . Il est réglé sur 1 km pour moi et j appuie sur le bouton rouge. Une fois que le GPS est sur Ok je lance la séance . Le timer apparait avec un rond et je me remets sur l affichage que j ai mis dans mon profil où je veux faire apparaitre / tour précédent/ temps du tour/ FC / distance du tour / Dès que le timer arrive à 1 km , le temps se fige et s affiche dans le tour précédent . Ce que je recherchais depuis le début
    La seule petite amélioration que Polar doit encore faire c est que lorsque je lap en manuel, le timer se remette à 0 car malheureusement , il continu en boucle ce qui n est pas logique car lorsqu on lap manuel c est pour recommencer un tour ….. Peut être pour une future mise à jour
    Encore merci Moctar pour le temps passé avec la V800
    Bientôt un test avec la M400 ?
    Cordialement Chris

    • Bonjour Chris.

      Je te remercie pour ton commentaire. Et les précédents aussi, car cela m’a permis, avec les remarques d’autres utilisateurs, de voir que l’affichage permanent du lap à des distances régulières pouvait être important pour un certain nombre (apparemment non négligeable) de gens.
      Autrement la méthode qui consiste à utiliser le timer (présent avec la mise à jour de la Polar V800) pour être averti de la distance de référence de base pour le lap et pour pouvoir déclencher manuellement le lap, je ne la trouve pas pratique. C’est un peu de la gymnastique, non, tu ne trouves pas? On aimerait quelque chose de plus simple lorsqu’on court. Il faudra voir à l’avenir (proche?) si Polar considère la demande assez importante pour trouver une solution plus automatique.
      Autrement, puisque que tu possèdes la V800, je crois, pourquoi serais-tu intéressé par la M400? J’aimerais savoir cela, par curiosité.

      A bientôt et bonnes foulées.

      Moctar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.