Test prise en main Parrot ANAFI : le drone pliable et 4K tant attendu

Drone pliable et 4K Parrot ANAFI.Enfin Parrot lance son drone grand public 4K et pliable, ANAFI. Est-il capable de concurrencer les fameux DJI Mavic Pro et Air, qui jusqu’à présent surclassaient la concurrence dans le domaine de la prise de vue légère et de qualité? Voilà avec ce test, une prise en main avant tout, mes premières impressions.

Drone pliable et 4K Parrot ANAFI, 07 2018, Ph. Moctar KANE.

Drone pliable 4K Parrot ANAFI, 07 2018, Ph. Moctar KANE.

On l’aura attendu ce drone de Parrot! Cette société avait bluffé en 2010 les participants du plus grand salon high-tech, le CES de Los Angeles, et parmi eux journalistes ou spécialistes aguerris, en présentant leur AR Drone, qui se distinguait par sa stabilisation et sa facilité de pilotage. Mais depuis ce coup, Parrot, tout comme la plupart des fabricants de drones grand public ou semi-pros, s’est fait presque entièrement mangé par un seul et même acteur : DJI. Dont, entre autres, la gamme de drones Phantom, s’est particulièrement distinguée pour la stabilisation et la qualité de ces caméras. La résolution 4K n’a pas tardé à équiper les engins de DJI. Elle est restée ensuite de mise lorsque le fabricant a décidé de sortir des modèles plus petits et pliables, une véritable aubaine pour les vidéastes de tout bord, et en particulier les Youtubeurs voyageurs. Ce fut et demeure une retombée médiatique pour la marque. En attendant, Parrot restait collé à la définition Full HD. Et ses drones (Bebop et Bebop 2 dont les tests sur HTO sont ici, par-là et encore ), malgré leur facilité de pilotage et leur stabilisation toujours aussi appréciables, ressemblaient de plus en plus à des bagages « hors gabarit », encombrants à emporter en voyage.

Drone pliable et 4K Parrot ANAFI, 07 2018, Ph. Moctar KANE.

Drone pliable et 4K Parrot ANAFI, 07 2018, Ph. Moctar KANE.

Voici donc le Parrot ANAFI! Petit drone, pliable. Que j’ai eu la chance de tester lors d’une présentation organisée peu de temps après une première annonce officielle de la marque. L’engin tient dans un étui de transport (fourni) d’environ 28 cm de longueur et 9 cm de largeur. C’est relativement réduit, et c’est bien. Il faut rajouter quand même une télécommande spécifique. Télécommande sur lequel se branche et fixe un smartphone (iPhone ou Android) sur lequel s’installe l’appli. Déplier les quarte bras du drone se fait simplement et rapidement.
Le mise en route est plutôt rapide.
Avant d’aller plus loin, de donner mon avis sur le pilotage et la qualité des images, voici quelques caractéristiques ou détails techniques. L’enregistrement vidéo peut se faire en 4K, soit avec une définition de 3840×2160 à la cadence maximale de 30 images/sec, soit en Full HD à 60 images/sec. Jusque là, rien d’extraordinaire, théoriquement pas mieux que nombre de smartphones d’un point de vue caractéristiques techniques. Mais il y a autre chose que le Parrot ANAFI emprunte aux smartphones et qui le distingue déjà (en bien) des autres drones concurrents et pliables de DJI : il intègre une prise USB-C, ce type de connexion qui s’est si rapidement imposé dans le monde des mobiles. Donc plus besoin de chargeur spécifique (donc supplémentaire et lourd) pour recharger son drone. Le même câble que celui de nombre de smartphones Android récents fera l’affaire. Gros avantage, vous pourrez, sur le terrain, requinquer votre appareil volant à l’aide d’une batterie autonome. Bravo à Parrot d’avoir fait ce choix dont on peut d’ailleurs se demander pourquoi elle n’avait pas été réalisée auparavant par la concurrence. La télécommande aussi, c’est logique, se recharge via USB-C.

Parmi les quelques autres caractéristiques techniques de ce drone Parrot ANAFI à noter encore, il y a une portée promise de 4 km, grâce en partie à l’usage du Wifi connectant la télécommande et les quatre antennes du drone. La caméra (de 21 MP), qui enregistre aussi en HDR, est stabilisée selon 2 axes mécaniquement et un troisième axe de manière numérique.

Pilotage
Il est possible de faire décoller le drone Parrot ANAFI posé sur le sol ou tenu par la main et légèrement lancé en l’air (en appuyant juste avant le bouton idoine sur la télécommande).
D’un mot, sachez que le pilotage de l’ANAFI est aisé, surtout quand on est passé par d’autres drones de la marque ou de concurrence. Durant la durée totale de pilotage de cette prise en main (moins de trois quarts d’heure environ pour tous des vols), je n’ai pas vraiment testé les différents modes de navigation mais dans l’ensemble cela m’a paru relativement aisé pour le grand public. Différents modes de pilotage automatique du drone et de prise de vue vidéo sont possibles : par exemple, le vol orbital, qui tourne autour d’un point d’intérêt, le recul rapide en visant et filmant le pilote, … Je compte approfondir ces modes de pilotage à l’occasion d’un test plus long.

Drone pliable et 4K Parrot ANAFI, sa télécommande et sa coque de transport 07 2018, Ph. Moctar KANE.

Drone pliable 4K Parrot ANAFI, sa télécommande et sa coque de transport 07 2018, Ph. M. KANE.

A partir d’une batterie pleine, j’ai pu constater une autonomie proche de celle annoncée par le constructeur, à savoir 25 minutes. Pas mal, non?

L’appli dédiée au ANAFI à installer sur le smartphone est FreeFlight 6. Après la présentation, j’ai pu constater qu’elle ne fonctionnait pas correctement avec le smartphone Huawei P20 Pro, rejoignant d’ailleurs des critiques vues dans les commentaires du Google Play : la visualisation sur l’écran du smartphone des images enregistrées par la caméra n’était plus possible après le passage du mode photo au mode vidéo. Par contre, cela l’était avec un autre smartphone que j’ai en test, le HTC U12.

Qualité des images
Par la suite, je compte faire vraiment des photos et me tailler une opinion sur la qualité des images fixes. J’ai cependant remarqué que la vidéo 4K est de bonne facture. Mais si possible, il me faudra filmer des scènes identiques pour faire des comparaisons l’un des drones Mavic de DJI.

Prix 700 €.

J’aime
La petitesse de la taille.
La commodité du dépliage.
L’aisance du pilotage.
La durée de l’autonomie.
La présence de la prise USB-C.

Je n’aime pas
L’absence de fonction live streaming.
Les bugs de l’application (sur un des smartphones Android).

Conclusion
Ce premier drone petit et pliable Parrot ANAFI est déjà une réussite en ce qui concerne sa façon, efficace et même agréable à piloter. Bravo pour la recharge via une prise USB-C : ce détail, qui n’en est pas, rend cet engin encore plus enviable pour ceux qui veulent se déplacer léger et voyager léger. Un test plus long me donnera un avis sur la capacité de l’ANAFI d’être une alternative sérieuse au drones Mavic Pro et Air de DJI. Je dirais que pour l’instant l’ANAFI mérite une attention encore plus accrue. Rendez-vous à la prochaine escale.

Moctar KANE.

Voici une version vidéo de ce test prise en main du drone Parrot ANAFI :

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le, et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.