Test Fitbit Surge : la montre GPS et capteur d’activité qui voulait faire cardio

La montre de sport GPS, traqueur d'activité et cardio-fréquencemètre Fitbit Surge.Fitbit, spécialiste des podomètres et bracelets traqueurs d’activité, a sorti sa première montre pourvue non seulement d’un capteur cardio-fréquencemètre mais aussi d’un GPS. Si ce n’était les performances de l’une de ces fonctions, ce produit aurait été superbe.

La montre de sport GPS, traqueur d'activité et cardio-fréquencemètre Fitbit Surge, Ph. MK.

La montre de sport GPS, traqueur d’activité et cardio-fréquencemètre Fitbit Surge, Ph. MK.

C’est amusant de voir le chemin emprunté par chaque fabricant dans l’univers des montres de sport et des traqueurs d’activité. D’un côté, les spécialistes tels Polar ou Garmin qui intègrent depuis plus d’un an ou quelques mois des capteurs d’activité à leurs montres GPS et cardio. De l’autre, les spécialistes du suivi d’activité (au quotidien) comme Fitbit qui rajoutent à leurs podomètres ou bracelets traqueurs la fonction cardio et même GPS. On en arrive ainsi à des produits, des montres et non plus des bracelets, vue la taille nécessaire pour tout intégrer, à qui on assigne presque tous les rôles de quantificateurs de l’activité physique (et même plus) d’une personne. C’est un peu la raison d’être de cette montre Fitbit Surge.
Fitbit est l’une des marques les plus connues dans le domaine des bracelets capteurs d’activité. Avec entre autres Jawbone (dont le bracelet UP est testé ici), Fitbit a fait partie des sociétés qui ont popularisé le suivi du nombre de pas, de la quantité de calories brûlées dans sa journée, tout comme l’analyse du sommeil et même de la nourriture consommée. Mais ce qui m’intéresse essentiellement ici avec ce nouveau Fitbit Surge ce sont ces fonctions : le GPS et le cardio-fréquencemètre intrégrés.

Le design
L’esthétique de la Fitbit Surge suit la ligne des précédents produits de la marque. En plus large, elle ressemble au Charge HR, qui est dépourvu de GPS. Le design de la Surge reste épuré. Le bracelet est en plastique souple, le boitier de la montre en métal. On est loin de l’aspect « cheap » d’une autre montre GPS et également capteur d’activité, à savoir la Garmin Forerunner 15 (testée ici sur HTO). Trois boutons suffisent pour piloter l’ensemble. La vidéo en bas vous informera plus sur les manipulations.
A noter, la montre, résistante à 5 AT d’après le constructeur, est conçue évidemment pour supporter la sueur, les éclaboussures et la pluie. Mais pas la douche. Elle est disponible en deux versions de largeur de bracelet : S pour un poignet de 14 à 17 cm de circonférence et L pour un poignet de 16 à 20 cm.

L’élévation
Parmi les fonctions de Fitbit Surge que j’apprécie particulièrement se trouve le suivi des élévations, traduit en nombre d’étages montés au cours de sa journée. Cette mesure, qui existe sur produits Fitbit depuis plusieurs années, est relativement fiable, d’après mon constat lors des tests.

L’appli
Les capteurs d’activité de Fitbit dialoguent via le Bluetooth avec leur application dédiée. Qui est une très grande réussite. Car malgré la quantité de données disponibles (sommeil, consommation de nourriture, nombre de pas, élévation, calories, ….), je la trouve claire dans sa présentation, intuitive et efficace. C’est l’une des meilleures, avec celle de Jawbone, que j’ai pu voir pour l’instant dans ce domaine. Bravo.
A noter aussi, l’appli permet de renvoyer sur l’écran de la Fitbit Surge deux types de notifications : les sms reçus et les appels entrant. Utiles pour ne pas sortir son téléphone de sa poche pendant sa course.

L’autonomie
Sans activer le GPS, donc hors séance de sport à l’extérieur (running par exemple), j’ai constaté que la Fitbit Surge avait une autonomie d’environ une semaine. Elle se réduit de quelques jours avec le GPS en fonction évidemment de la durée de son utilisation. En pratique, j’ai trouvé cette autonomie suffisamment confortable. On est loin des montres limitées à une journée de fonctionnement. A noter cependant, comme d’autres montres de sport, la prise de la Fitbit Surge est propriétaire. En déplacement,  en voyage, la chance de trouver un autre câble est plus réduite en cas de perte ou d’oubli.

Le GPS
C’est donc la nouveauté pour Fitbit, le GPS. Comme j’ai l’habitude de faire avec les autres montres du genre, je suis allé courir avec la Fitbit Surge dans un stade, afin de tester la précision de la mesure sur une distance connue. J’ai fait le test plusieurs fois, et j’ai obtenu à travers deux mesures des résultats différents sur la même distance. Une course de 4 km a été ainsi estimée à 3,66 km, soit un écart de 8,5 % : RunKeeper (installée sur un iPhone) a calculé 3,75 km, soit un peu mieux (6,25%). Une autre course a donné ce résultat : 3,93 km (soit un écart de 1,75%), mieux que RunKreper (4,13 km, soit un écart de 3,25 %).

La montre de sport GPS Fitbit Surge : test de précision du GPS sur une distance de 4 km.

La montre de sport GPS Fitbit Surge : test de précision du GPS sur une distance de 4 km.

Le cardio-fréquencemètre
C’est surtout sur cette fonction-là que j’attendais la Fitbit Surge. Allait-elle me décevoir, comme d’autres montres de sport utilisant le même principe de détection de circulation sanguine au niveau du poignet ? J’ai couru et fait du vélo avec la montre Fitbit Surge. Il ne m’a pas fallu longtemps pour avoir un avis. J’ai testé et testé de nouveau, vérifié que la montre serrait bien mon poignet. J’ai comparé les fréquences mesurées avec celles d’une ceinture cardio classique (pectorale). Par moment, il n’y avait même pas besoin de ce dispositif témoin. Une fréquence cardiaque d’environ 70-80 pulsations/minute quand on pédale à vélo interpelle, dans mon cas en tout. Vous l’aurez compris, les mesures données par la Fitbit Surge ont souvent, pas toujours mais souvent, été erronées. Par exemple, lors de cette course faite avec un rythme moyen de 5min/km sur une durée d’environ 19 minute, la Surge a donné une fréquence cardiaque moyenne de 129 bpm, contre une fréquence de 178 bpm relevée par la ceinture cardio! Soit un écart de presque 50 bpm… L’exemple d’une autre course faite plusieurs jours après : sur la même distance, au rythme d’environ 5 min/km aussi, pendant plus de 18 minutes, la fréquence cardiaque moyenne enregistrée par la Fitbit Surge est de 146 bpm, quand la ceinture cardio détecte, elle, une moyenne de 179 bpm, soit une différence supérieure à 30! C’est trop.

La montre de sport Fitbit Surge : fréquences cardiaques comparées. Ph. Moctar KANE.

La montre de sport Fitbit Surge : fréquences cardiaques comparées. Ph. Moctar KANE.

La montre Fitbit Surge : comparaison de la fréquence cardiaque avec la Polar RC3 GPS.

La montre Fitbit Surge : comparaison de la fréquence cardiaque avec la Polar RC3 GPS.

La montre Fitbit Surge : comparaison de la fréquence cardiaque avec la Polar RC3 GPS.

La montre Fitbit Surge : comparaison de la fréquence cardiaque avec la Polar RC3 GPS.

Prix 250 €.

J’aime
La simplicité d’utilisation.
L’ergonomie efficace, même pendant la séance d’entrainement.
La clarté de l’affichage des données.
L’ergonomie très réussie de l’application dédiée.
Le suivi quotidien de l’activité.
Les notifications des appels et messages du smartphone.
Le port agréable.
La relative bonne autonomie.
Le comptage du nombre d’étages montés.

Je n’aime pas
Le manque de fiabilité de la mesure de la fréquence cardiaque.

Conclusion
Et une montre de plus utilisant la détection de la fréquence cardiaque au poignet qui ne fonctionne pas avec moi! Et ce après les tests des montres Mio Alpha et TomTom Multi-sport Cardio (testées ici et sur HTO)… Si je suis le seul à qui cela ne convient pas, eh bien on pourrait dire tant mieux pour les utilisateurs et les fabricants. Mais un de mes collègues a noté aussi la fréquence cardiaque folle que lui a donnée le TomTom Multi-sport Cardio. Et de toute façon, je ne pense pas être le seul concerné. Cette technologie de détection du passage sanguin (et donc de sa fréquence) au niveau du poignet n’est pas efficace, ou du moins elle laisse certains sur le bord de la route. Pour celles et ceux qui ne supportent pas la traditionnelle ceinture, je recommande les écouteurs intras Jabra Sport Pulse Wireless (testés ici sur HTO). Toutefois, si cette détection fonctionne avec vous, je dirais que cette montre de sport Fitbit Surge, pour le reste, à mon avis, est un appareil efficace et agréable à manipuler. La lecture des informations sur le terrain est facile. Et l’appli associée est un exemple d’ergonomie. Mais pourquoi pas une version de ce Fitbit sans capteur de fréquence cardiaque intégré? Il y aurait toujours moyen de lui associer en Bluetooth cette bonne vieille et bien plus fiable ceinture cardio, non?

Moctar KANE.

Et voici une vidéo qui résume l’ensemble :

PS : si vous avez trouvé ce test utile, partagez-le, et suivez High-Tech Out sur Twitter (@HighTechOut).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.